Membre de l’Institut, Léon Renier intègre la Commission de Topographie des Gaules en 1861. Il s'occupe à partir de 1849 de la partie païenne (époque gallo-romaine) du projet de Recueil des inscriptions de Gaule. Considéré comme l’un des pères de l’épigraphie en France, il est le promoteur de l'utilisation de méthodes scientifiques en épigraphie : usage de la photographie, de l'estampage et notation précise de toutes les informations relatives à l'inscription.

Musée Crozatier