Géographe et militaire, Antoine-Lucien Blondel est nommé dès 1858 membre de la Commission de Topographie des Gaules.

Un ingénieur géographe à la tête du Dépôt de la Guerre

Polytechnicien, Blondel intègre, durant la Restauration, l'École des ingénieurs géographes qui sont alors chargés de lever la grande carte d'état-major au 1/80000e. Au service de la Carte de France entre 1824 et 1831, Blondel gravit les échelons de la hiérarchie militaire : il devient chef de cabinet du ministre de la Guerre en 1851 en tant que colonel au corps d'État-major, puis est nommé à la tête du prestigieux Dépôt de la Guerre en 1852, poste qu'il occupe jusqu'en 1867. Grâce à son appui, la Commission peut disposer des cartes les plus précises de son temps.