Portrait d'Eugène Stoffel

Après que la Commission de Topographie des Gaules ait été écartée du chantier en septembre 1862, le polychténicien Eugène Stoffel, alors officier d'ordonnance de Napoléon III, est chargé de reprendre les fouilles, ce qui lui confère une notoriété auprès des archéologues et historiographes de l'archéologie.

© MAN

Féru d’histoire antique, ce polytechnicien conduit les fouilles d’Alise-Sainte-Reine de 1862 à 1865.

Un militaire archéologue

Après avoir dirigé les fouilles d'Alise-Sainte-Reine ordonnées par l'empereur, la Commission de Topographie des Gaules est écartée du chantier en septembre 1862, à la suite probablement d'un désaccord avec le souverain. Eugène Stoffel, alors officier d'ordonnance de Napoléon III, est chargé par ce dernier de reprendre les fouilles, ce qui lui confère une notoriété auprès des archéologues et historiographes de l'archéologie.

Un fidèle de Napoléon III

Stoffel est nommé, par la suite, attaché d’ambassade à Berlin avant que le conflit franco-prussien n’éclate. De retour en France, il est au côté de l’empereur pendant la défaite de Sedan, puis en charge de l’artillerie lourde pendant le siège de Paris en 1870. Fidèle à la mémoire de Napoléon III, c’est lui qui rédige le troisième volume de l'Histoire de Jules César, publié en 1887.