Carte des fouilles subventionnées par la CTG

Sont présentés ici les sites archéologiques fouillés grâce au financement de la Commission de Topographie des Gaules. Sont mentionnés les noms des membres et correspondants impliqués, ainsi que le montant de sommes allouées.

Médias & Ressources

Caricature de Mérimée publiée dans la revue "Pro Alésia", 1906-1907

Cette caricature réalisée par Mérimée dans les années 1860 est publiée plus de quarante ans après les fouilles menées sous le contrôle de la CTG en 1861-1862. Elle reprend les termes de la polémique opposant Alaise et Alise-Sainte-Reine sur l'emplacement du site d'Alésia. Les deux villes sont personnifiées par des femmes assises sur des promontoires. L'auteur identifie les personnages de droite à gauche : Claude Rossignol avec l'oiseau, Napoléon III, un artilleur (peut-être le général Creuly), un personnage aux mains croisées dans le dos (peut-être Alexandre Bertrand), et Félicien de Saulcy creusant une tranchée. Jules César observe la scène de son nuage. À partir de 1906, la revue Pro Alésia , publie les résultats des fouilles d'Alise et répond aux questions relatives au site antique.
MAN

Carte des bornes milliaires, 1878

Cette carte est l'une des dernières cartes produites par la CTG. Elle est réalisée par Antoine Héron de Villefosse, archiviste paléographe et épigraphiste, entré à la CTG peu avant sa dissolution. Elle localise les vestiges des bornes milliaires qui marquaient les distances sur les voies romaines. Leurs inscriptions sont relevées et estampées dans le cadre de l'enquête épigraphique de la Commission. Certaines sont présentées dans les salles du musée gallo-romain, ou reproduites sur les planches des meubles à volets. Cette carte entoilée était également exposée à l'entresol du musée, à l'entrée des salles épigraphiques.
MAN ©MAN/Valorie Gô

Matériel funéraire découvert à Magny-Lambert en 1872

En 1872, Édouard Flouest, correspondant de la CTG, et Abel Maître, chef des ateliers du musée gallo-romain, mènent des fouilles à Magny-Lambert, en Côte-d'Or, grâce à une subvention donnée par la Commission. Le tumulus du "Monceau-Laurent" a révélé la tombe d'un guerrier du VIIe siècle avant notre ère, accompagné d'un riche mobilier funéraire : vaisselle à boire, longue épée en fer et rasoir. Le matériel, aujourd'hui conservé au musée d'Archéologie nationale, est dessiné par Flouest peu après sa découverte. Ce dernier, dans les notes associées au dessin, insiste sur la technique de réalisation de la ciste et sur son état de conservation.  
Dessin © MAN ; Photo du Matériel © RMN-Grand Palais (musée d'Archéologie nationale) / Hervé Lewandowski