Localisation approximative de l'épave Indian dans le Finistère.

Description

En 1991 un plongeur de Kerlouan déclare une épave sur les roches de Carrec Hir. Il y signale la présence de boutons d’uniforme, de débris de vaisselle et d’une longue pièce de bois qui pourrait être une quille.

Le 10 décembre 1817, à 4 heures du matin, l’Indian, un trois-mâts anglais de 500 tonneaux portant 193 personnes se brise dans la tempête sur le littoral de Kerlouan. Au fil des jours, 143 corps seront jetés à la côte et seuls deux cochons rejoindront, miraculeusement saufs, le rivage. Ce dernier est jonché de marchandises, d’uniformes et de pièces de gréement. L’Indian transportait l'un des régiments de la légion levée par le gouvernement anglais pour aider Simon Bolivar à libérer l’Amérique latine du joug espagnol.

Peu profond, le site de l’Indian a subi de nombreux pillages et l’outrage des tempêtes, d’où une étude complexe. L’analyse des objets détenus par l'inventeur et quelques autres découvreurs donnent une idée assez précise de la vie à bord. Fonds de chronomètres, sablier, longue vue et faïences décorées proviennent majoritairement des cabines des officiers situées à l'arrière du navire. Un encrier, une bouteille, des pipes et des brosses à dents et à cheveux, offrent pour leur part un reflet de la vie quotidienne de l’équipage.

Carte de l'emplacement de l'épave Indian
Photographie d'une archive maritime
Photographie sous-marine de deux plongeurs emmaillotant des sabres de hussard

Emplacement de l'épave.

© Fonds DRASSM

Dans les archives maritimes, la trace de l’Indian.

© René Ogor

Les sabres vont être emmaillotés dans des bandes Velpo avant d’être ramenés à la surface.

© Teddy Seguin/DRASSM

Responsables d’opération

  • René Ogor (2013)
  • Olivia Hulot/Drassm (2013)