Localisation approximative de l'épave Fourmigue C en Alpes-Maritimes.

Description

L’épave C de la Fourmigue gît par 60 mètres de fond dans le Golfe-Juan. Petit navire de moins de 20 mètres chargé d’amphores italiennes, il contient un lot d’objets d’artisanat de luxe en bronze. Déclarée en 1980 et déjà victime de pillages, l’épave fait aussitôt l’objet d’une série d’opérations ponctuelles de sondage et de sauvetage. Le naufrage se situe entre 80 et 60 av. J.- C. Son chargement principal comprend une centaine d’amphores vinaires d’époque hellénistique. L’originalité et la richesse de l’épave résident toutefois dans un lot exceptionnel d’objets en bronze. Ce fret d’œuvres d’art ou d’artisanat de luxe est composé d’éléments de décor de lits et de vases partiellement conservés, très proches, formellement et stylistiquement, de ceux trouvés sur les épaves contemporaines de Mahdia en Tunisie et d’Anticythère en Grèce. Ils pourraient donc provenir des mêmes ateliers probablement situés à Délos, en Grèce. Restitué à partir de plusieurs éléments de bronze, l’un des objets les plus remarquables est une grande situle richement décorée avec des masques dionysiaques.

Photographie d'une tourelle de plongée
Photographie d'un masque représentant le dieu Dionysos sur une situle
Photographie d'un accoudoir de lit en forme de mule

Tourelle de plongée utilisée pour la fouille de l'épave Fourmigue C.

© Bernard Liou/DRASSM

Masque dionysiaque décorant la situle en bronze.

© Gérard Réveillac/Fonds DRASSM/CNRS-CCJ

Détail de la protomé (représentation en avant-corps d’un animal réel ou fictif) de mule.

© Antoine Chéné/Fonds DRASSM/CNRS-CCJ

Responsable d’opération de sauvetage

Bernard Liou/Drassm (1981)

En savoir plus