Localisation approximative de l'épave Ouest-Embiez 1 dans le Var.

Description

Reposant par 56 mètres de fond à l'ouest de l'île des Embiez, cette épave fait l’objet d’une première expertise en 1995, puis de fouilles programmées entre 2000 et 2004. Ces opérations mettent au jour des poteries africaines, des céramiques orientales et des amphores de diverses origines, Espagne, Gaule, Italie, Afrique du Nord… Le principal intérêt de l’épave réside dans un chargement de blocs de verre brut incolore, de tailles et de formes diverses. D’un poids unitaire pouvant aller jusqu’à 25 kg, ces blocs forment une masse globale de 18 tonnes. Quelques vitres rectangulaires et circulaires et, surtout, une importante cargaison de vaisselle de verre, dont 1800 vases, complets ou fragmentaires, des gobelets et des verres à pied, retrouvés empilés par 5 ou 6 et soufflés dans le même verre que les blocs mais décorés de fils de verre, sont aussi mis au jour. Long d’une petite quinzaine de mètres, le navire, très bien conservé, a sans doute fait naufrage dans le premier tiers du IIIe siècle apr. J.-C. Le verre, qui provient peut-être d’Orient, pourrait avoir été embarqué dans un port de la Méditerranée occidentale.

Photographie sous-marine de la cargaison d'Ouest Embiez 1
Photographie de vaisselle et de blocs de verre
Photographie de gobelets empilés

Une cargaison hétéroclite.

© Roland Graille/Fonds DRASSM

Vaisselle et blocs de verre.

© Christine Durand/Fonds Drassm/CNRS-CCJ

C’est parce qu’ils étaient empilés que ces gobelets ont traversé les siècles.

© Christine Durand/Fonds Drassm/CNRS-CCJ

Responsable d’opération

Marie-Pierre-Jézégou/Drassm (1995 ; 2000-2004)

Bibliographie

  • BERNARD Hélène, JEZEGOU Marie-Pierre, NANTET Emmanuel — L'épave Ouest Embiez1, Var : cargaison, mobilier, fonction commerciale du navire. Revue Archéolgique de Narbonnaise, 40, 2007, p. 199-233.
  • FOY Danièle, FONTAINE Souen — L'épave Ouest Embiez1, Var : le commerce maritime du verre brut et manufacturé en Méditerranée occidentale dans l'Antiquité. Revue Archéolgique de Narbonnaise, 40, 2007, p. 235-268.