Image d'illustration
2
La réplique de la grotte

Un projet d'excellence

La Caverne du Pont d’Arc : un incroyable défi technologique, artistique et scientifique

Initiée en 2007 par La Région Rhône-Alpes et le Département de l’Ardèche avec l’appui de l’État français et l’Europe, la démarche de valorisation de l’exceptionnelle grotte ornée du Pont d’Arc dite grotte Chauvet avait deux objectifs complémentaires :

  • De révéler et de faire partager au plus grand nombre l’héritage universel légué par nos ancêtres préhistoriques en créant la plus grande et ambitieuse réplique de grotte ornée jamais réalisée.
  • Créer une dynamique de rayonnement et développement économique et culturel pour le territoire de l’Ardèche et Rhône-Alpes en s’appuyant notamment sur l’inscription de la grotte au Patrimoine mondial de l’UNESCO effective depuis le 22 juin 2014.                                                 

La Caverne du Pont-d’Arc a été construite sur les hauteurs de Vallon Pont d’Arc, au cœur du site du Razal (15 hectares). Le site comprend cinq pôles complémentaires : la Caverne (la grotte recréée), la Galerie de l’Aurignacien (pôle d’exposition permanente), le pôle pédagogique, l’espace d’exposition temporaire, l’espace évènementiel, le pôle restauration-boutique. Les architectes ont opté pour une structure éclatée avec des bâtiments intégrés à la topographie du site et implantés au ras du sol et le plus discrètement possible : « une empreinte dans le paysage ».

La caverne du Pont d’Arc a été élaborée en collaboration étroite avec le Comité scientifique international présidé par Jean Clottes et avec un accompagnement régulier de trois membres de l’équipe de recherche qui étudie la grotte originale : Jean-Michel Geneste (préhistorien-pariétaliste), Jean-Jacques Delannoy (géomorphologue) et Philippe Fosse (paléontologue).

Pour La Caverne, l’objectif a été de plonger les visiteurs dans une ambiance souterraine, fraîche, humide et sombre sur les traces des découvreurs de la grotte originale, Jean-Marie Chauvet, Éliette Brunel et Christian Hillaire. Le défi à relever était en effet de taille : recréer une cavité réelle avec ses sols, ses parois, ses voûtes, soit tout un paysage souterrain réaliste destiné à accueillir les vestiges humains et animaux ainsi que les premiers chefs d’œuvres de l’humanité. Face à l’impossibilité technique de restituer l’intégralité de la cavité originale, les éléments remarquables avaient été préalablement identifiés. À partir du relevé numérique 3D de la cavité originale, une nouvelle grotte de 3000 m² au sol et de 8200 m² de surfaces développées (sols, parois et plafonds) a été créée par Guy Perazio et son équipe. Chaque élément a été présenté dans des carnets de détail avec relevé 3D, photos et descriptif technique (couleurs, dimensions, textures, processus de formation, références bibliographiques).

Pour relever ce challenge aussi difficile qu’inédit de créer la plus grande réplique de grotte ornée jamais réalisée, une communauté humaine unique s’est constituée, réunissant des compétences industrielles, artisanales et artistiques complémentaires.

Les maîtres d’œuvre du projet sont les architectes Fabre-SpellerAtelier3A , le paysagiste Franck Neau et l’agence Scène etl’ensemble des travaux a été  coordonnéepar le groupement SOCRA-Campenon Bernard Régions du groupe Vinci Construction France.

La synthèse et la mise au point technique du projet ont été réalisées par Campenon Bernard Régions avec l’appui du Service Méthode, du Service Topographique, du cabinet Guy Perazio et l’entreprise Créatine.

Les entreprises Arc et Os (Alain Dalis), Création Graphique (GillesTosello) et Déco-Diffusion ont réalisé les panneaux ornés. Ces panneaux ont été insérés dans une grotte reconstituée de 8200 m² créée, façonnée, soudée, sculptée, colorée par les entreprises Freyssinet-Cofex-AAB.  Enfin, les éléments géologiques ont été réalisés et insérés par l’entreprise Phénomènes et les ossements par l’entreprise Cossima-Dasplet.
Les travaux se sont déroulés de l’été 2012 à mars 2015 et 55 millions d’euros ont été investis par La Région Rhône-Alpes (14,7 M), le Département de l’Ardèche (14,7 M), l’État français 12,2 M), l’Europe (9,9 M) et la société Kléber Rossillon (3,5). 

La Galerie de l’Aurignacien

La Galerie de l’Aurignacien (centre de découverte) est le second pôle culturel du site de la Caverne du Pont d’Arc. Complémentaire de l’immersion dans la Caverne, cet espace de 800 m² permettra de mieux comprendre qui étaient ces femmes et hommes qui vivaient sur notre territoire il y a 36 000 ans.

La scénographie réalisée par l’agence Tempora développe trois grands thèmes :

  • Nos ancêtres préhistoriques : Qui étaient-ils ? D’où venaient-ils ? Que faisaient-ils ?
  • L’Ardèche il y a 36 000 ans : alors que la Terre vit une période glaciaire, quel est le visage de l’Ardèche et de ses paysages fréquentés par nos ancêtres ?
  • L’art pariétal, art des origines. La Caverne du Pont d’Arc est le seul lieu en France et un des rares au monde qui traite de l’art pratiqué par nos ancêtres. Comment faisaient-ils ? Quelles techniques picturales utilisaient-ils ? De quels thèmes traitaient-ils ? Quel sens donnaient-ils à leur art ?

Pour en savoir plus sur l’histoire singulière de cette création : www.lacavernedupontdarc.org

Pour préparer sa visite dusite :     www.lacavernedupontdarc.fr