Au bord d’un méandre de la Vézère, une haute falaise calcaire a été érodée à son pied, ce qui forme un « abri-sous-roche ». Cet auvent naturel, long de plus de 250 m, a été choisi à de multiples reprises par les Magdaléniens, puis par d’autres sociétés préhistoriques ensuite, pour y installer leurs habitats. Fouillé dès 1863, le site fournit beaucoup de repères pour l’histoire récente du Magdalénien. Pour cette raison, et selon une habitude des préhistoriens au XIXe siècle, ce courant culturel est nommé en référence à ce gisement important de Dordogne.

Photo © Centre National de Préhistoire – MCC / O. Huard
La Madeleine à Tursac (Dordogne)