• Accueil
  • Le mode de vie magdalénien : autres aperçus
  • Le Magdalénien de Rhénanie et de Thuringe
  • Climat et environnement

Les données stratigraphiques et les datations par le radiocarbone indiquent que Gönnersdorf et Andernach ont été occupés par les Magdaléniens pendant la phase froide et sèche qui a précédé le réchauffement climatique important du Tardiglaciaire daté autour de 12700 avant J.-C. En Thuringe, le Magdalénien comporte une première phase antérieure au réchauffement et une seconde pendant les premiers siècles du réchauffement climatique. Comme à Étiolles, les conditions de vie des Magdaléniens ont changé au fil du temps.

Un paysage de steppe

En plaine, le paysage de l’Allemagne pendant la période froide devait être assez proche de celui du Bassin parisien : de vastes étendues de steppes. On trouvait également dans ces territoires le même genre d’animaux : rennes, chevaux, bisons, antilopes saïgas, renards polaires et lagopèdes. Le mammouth et le rhinocéros laineux sont représentés par des défenses ou des dents et plus rarement par des os dont la datation directe indique toujours qu’ils sont au moins d’un millénaire plus anciens que l’occupation magdalénienne. Ils ont donc été collectés à l’état d’ossements fossiles.