On distingue la coupe sagittale érodée (à gauche) et une sculptuer qui n'est pas encore dégagée (à droite). Attestant du fait que la frise sculptée se prolonge ainsi que du fort potentiel archéologique restant à découvrir sur ce site.

© Geneviève Pinçon
Détail de l'abri Bourdois du Roc-aux-Sorciers