Assurnasirpal II (883-859 av. J.-C.) affirma dans ses inscriptions avoir bâti neuf temples à Nimrud, dont quatre furent identifiés en fouilles. Outre le temple de Nabu, trois autres furent repérés à l’angle nord-ouest de la citadelle, près de la ziggurat.

La ziggurat

La ziggurat, qui avait été construite par Salmanasar III (858-824 av. J.-C.), était accolée à un temple dédié au dieu Ninurta. Elle mesurait 60 m de côté. Sa maçonnerie en briques crues a durement souffert de l’érosion mais atteignait encore récemment 34 m.

Austin Henry Layard découvrit au cœur de la ziggurat une pièce voûtée longue de 30 m et haute de 3,60 m dont la fonction est inconnue.

Le temple de Ninurta, dieu de la guerre

On accédait au temple par une porte ornée de lamassu, et ses murs étaient décorés de peintures et  de bas-reliefs. Une lettre d’Assarhaddon, découverte à Ninive, rapporte que les poutres du plafond étaient recouvertes d’or.

Au sud, les archéologues mirent au jour de vastes réserves. La plus grande des pièces mesurait 32 m de long et abritait quatre rangées de jarres d’une contenance égale à 300 L. À droite de l’entrée du temple, Assurnasirpal II fit dresser une stèle haute de près de 3 m.

Deux temples dédiés à Ishtar, déesse de l’amour et de la guerre

Le temple de Sharrat-niphi. Au nord-est du temple de Ninurta, Austin Henry Layard découvrit un sanctuaire dédié à Sharrat-niphi, l’un des noms d’Ishtar. On y accédait par deux entrées flanquées de lions colossaux, animaux qui sont par excellence associés à la déesse. La riche ornementation du bâtiment se composait de bas-reliefs, de peintures murales et de briques glaçurées. À l’intérieur du temple, Austin Henry Layard mit au jour une statue d’Assurnasirpal II, aujourd’hui visible au British Museum.

Le temple de la déesse Ishtar, maîtresse du divin Kidmuru, découvert par Hormuzd Rassam en 1878, existait à Kalhu avant qu’Assurnasirpal II n’y installe, sous un dais, une nouvelle statue de culte dont une inscription précise qu’elle était en or rouge. Des plaques décoratives en glaçure décoraient les murs. 

Ces trois temples, qui donnaient peut-être tous sur une même place, n’ont été que très partiellement explorés.