Les productions locales 

Avec l’adoption de la métallurgie du fer dès la fin du VIIIe s. avant notre ère, les populations du Midi de la France disposent d’un atout précieux, pour la production d’outils, de bijoux, voire d’armes. Mais si on a retrouvé de nombreux objets en fer, on ne connaît pas de réelles structures de production de ces objets avant le deuxième âge du Fer. Il en est de même pour la céramique : produits localement, comme en témoignent les formes et les décors, les récipients fabriqués sans l’aide du tour sont très nombreux dans les habitats et les sépultures, mais les installations de fabrication et de cuisson restent rares. 

Les Lattois, comme les autres communautés indigènes du Midi de la France, produisent probablement une partie significative des objets dont ils ont besoin au sein de la famille et de la maison, en complément des produits importés qu’ils se procurent au contact de commerçants méditerranéens. C’est pourquoi il est délicat d'envisager un véritable développement de l'artisanat durant les premiers siècles d’existence de la cité. Cette production domestique concerne aussi bien les outils et les bijoux en métal que la céramique. Quelques traces de travail du bronze et les scories de fer retrouvées dans certains niveaux de l’habitat confirment ces activités. 

A Lattes, on ne connaît pas d’installations destinées à fabriquer de la céramique : cependant, la découverte de vases finis au tour atteste la production locale de poterie. D’autres vestiges retrouvés dans la ville confirme également l’existence d’artisans spécialisés dans le travail du bois, des peaux, des tissus…