Plan de la place Panetière et des loges de la foire. © UASD.

Plan de la place Panetière et des loges de la foire. © UASD.

Le rôle marchand de cette place, située au pied de la basilique, apparaît dès sa première mention dans les écrits de l'abbé Suger (1122 - 1151) qui parle d'un lieu où "l'on trouve de tout à vendre et à acheter". 

De fait, durant tout le Moyen Âge, la Panetière est l'endroit où se vend le pain deux jours par semaine. Autour de la place sont édifiées les halles dont l'entretien incombe à l'abbaye : halle des toiles et des drapiers ; halle aux pelletiers, lingers et fripiers ; halle aux sueurs, cordonniers et savetiers

Depuis le règne de Clovis II (639 - 657), cet espace voit également se dérouler la foire de la Saint Denis et, à partir de 1053, celle du Lendit ; en 1124, cette dernière est transférée à la Plaine pour être rapatriée sur la Panetière, en 1556. 

Dorénavant les commerçants s'installent dans des loges pérennes que les religieux ont fait construire dans les halles. La foire s'y organise le long de rues dont les noms évoquent principalement les villes des marchands drapiers : rue de Vire, petite et grande rue d'Amiens, rue de Rouen, rue de Beauvais, rue de Dreux. L'activité commerciale des halles continue à déborder sur la place et dans les rues voisines.