Vue aérienne des gazomètres de l'usine à gaz, en 1972.   © J. Richard.

Vue aérienne des gazomètres de l'usine à gaz, en 1972. 

© J. Richard.

La création de l'usine à gaz de Saint-Denis est décidée en 1882 pour couvrir le besoin croissant de Paris en gaz d'éclairage et de chauffage. Le gaz manufacturé (gaz de ville) est produit par distillation de la houille aussi l'usine dépend-elle étroitement du réseau ferré et des trains de charbon provenant des mines du Nord. Au sortir des fours et des stations d'épuration, le gaz est stocké dans des gazomètres télescopiques qui s'élèvent et s'abaissent en fonction de la quantité de gaz qu'ils contiennent. Ces « énormes cloches en fer boulonné » dont les plus grosses, hautes de 65 m, mesurent 75 m de diamètre, marquent durant plusieurs décennies le paysage de la Plaine.

L'usine emploie plusieurs centaines d'ouvriers bretons qui effectuent un travail difficile et peu qualifié. En 1946, la loi de nationalisation confie à Gaz de France la production, le transport et la distribution du gaz de Paris et, par conséquent, la gestion de l'usine. Dans les années 1970, l'alimentation en gaz naturel se généralise en Ile-de-France, aboutissant à l'arrêt de toute production sur le site, qui abrite aujourd'hui le centre de recherche de Gaz de France et le Stade de France.