En 1814, le siège de la ville par l'armée russe confirme la valeur stratégique du site de Saint-Denis.

Aussi, au milieu du règne de Louis-Philippe, dans le cadre de la construction du système parisien de fortifications, trois forts sont édifiés pour protéger le secteur compris entre le canal, la Seine et l'enceinte de Paris. Au nord, la Double Couronne commande l'arrivée des trois routes importantes du Havre, de Calais et de Gonesse. Des digues, reliant cet ouvrage aux forts de l'Est et de la Briche, barrent le Rouillon et offre la possibilité d'inonder la zone marécageuse depuis la Seine. En 1870, 25 000 hommes de la garde nationale et 274 canons sont déployés au service de ce dispositif. La position de Saint-Denis résiste plus de quatre mois au siège des Prussiens.

L'intérêt que le génie militaire a porté à la configuration du terrain aux abords de ces fortifications nous gratifie d'une série de cartes où le relief est figuré par des courbes de niveau. Compte tenu de l'ampleur des travaux de terrassement qui ont nivelé ces terrains au moment de leur urbanisation, cette documentation est extrêmement précieuse pour nous faire connaître la physionomie originelle des campagnes environnantes.

Plan des Inondations de 1869-1870. © Service historique de l'armée de terre / Archives départementales de la Seine-Saint-Denis.

Plan des Inondations de 1869-1870. © Service historique de l'armée de terre / Archives départementales de la Seine-Saint-Denis.