Le site parisien a été fréquenté dès le Paléolithique comme en témoignent les découvertes anciennes faites dans les sablières de la plaine de Grenelle ou bien dans le XIIIe arrondissement.

Le plus ancien niveau d’occupation humaine sur le site de Paris a été mis au jour en bordure de Seine, dans le XVe arrondissement de Paris. Un gisement attribuable à la culture mésolithique a révélé les traces des derniers nomades de la Préhistoire.

Les fouilles du Louvre, de Bercy ainsi que les nombreuses découvertes provenant des dragages de la Seine illustrent particulièrement bien la nature et l’importance des occupations néolithiques.

On sait désormais que dès 4500 av J.C., des populations d’agriculteurs éleveurs étaient fixées dans la plaine alluviale et habitaient probablement de petits villages composés de maisons de bois et de torchis, déplacés en fonction des nécessités, régulièrement détruits et régulièrement reconstruits.

À l’Âge du Bronze ainsi qu’à l’Âge du Fer, les témoignages archéologiques d’installations humaines à Paris sont nombreux. Les découvertes principales viennent du lit de la Seine ou de ses berges, illustrant ainsi le rôle capital joué par le fleuve.