L’importance de ce monument dépasse le cadre parisien : emblématique du chef-lieu des Parisii, il est également le plus ancien ensemble sculpté découvert en France et daté par une inscription impériale.

Les quatre blocs qui le composent ont été découverts en 1710 en remploi dans un mur du Bas-Empire, sous une travée de Notre-Dame. Il n’a pas été possible de préciser leur origine, bien que tous les blocs du Haut-Empire découverts dans l’île proviennent de monuments de la rive gauche.

Ces blocs ont fait l’objet de plusieurs tentatives de restitution, et en raison des bas-reliefs et des inscriptions présents sur leur quatre faces, le principe de leur empilement vertical ne fait pas de doute. Tous les éléments du pilier n’ont pas été retrouvés, mais on peut néanmoins imaginer que celui-ci reposait sur un socle nu et il n’est pas exclu qu’il ait été couronné d’une statue à son sommet.

Cet ensemble est particulièrement remarquable parce qu’il mêle des représentations du panthéon gréco-romain, des divinités celtiques et des inscriptions qu’il faut imaginer rehaussées d’ocre rouge. Le Pilier des nautes constitue l’un des rares documents sur la mythologie gauloise qui soient parvenus jusqu’à nous.

Face 1 & 2

Pilier des nautes reconstitué en 3D. Les parties les plus sombres correspondent aux blocs conservés. Paris Antique

Pilier des nautes reconstitué en 3D. Les parties les plus sombres correspondent aux blocs conservés.
Infographie © A.-B. Pimpaud d'après les dessins de © J.-P. Adam.

Castor est figuré avec ses attributs traditionnels. Paris Antique
Castor est figuré avec ses attributs traditionnels. Paris Antique
Derrière un arbre, on aperçoit un taureau sur la tête et l’échine duquel sont juchées trois grues. C’est la figuration d’un mythe ou d’une légende gauloise identifiable par l’inscription « TARVOS TRIGARANUS ».
Derrière un arbre, on aperçoit un taureau sur la tête et l’échine duquel sont juchées trois grues. C’est la figuration d’un mythe ou d’une légende gauloise identifiable par l’inscription « TARVOS TRIGARANUS ».
Trois personnages portant la barbe, les seniores, sont équipés de boucliers hexagonaux. En bas figure peut-être le bordage d’un navire ou un couple de vaisseaux symbole de la construction navale. Le bandeau supérieur porte l’inscription « EURISES », peut-être un mot gaulois signifiant « a dédié ».
Trois personnages portant la barbe, les seniores, sont équipés de boucliers hexagonaux. En bas figure peut-être le bordage d’un navire ou un couple de vaisseaux symbole de la construction navale. Le bandeau supérieur porte l’inscription « EURISES », peut-être un mot gaulois signifiant « a dédié ».
Cette face présente deux divinités, peut-être Junon à gauche, tenant un sceptre ou une torche, et Fortuna à droite. Le bandeau supérieur porte d’ailleurs l’inscription incomplète FOR […].
Cette face présente deux divinités, peut-être Junon à gauche, tenant un sceptre ou une torche, et Fortuna à droite. Le bandeau supérieur porte d’ailleurs l’inscription incomplète FOR […].

Castor est figuré avec ses attributs traditionnels.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

Castor est figuré avec ses attributs traditionnels. 

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

Derrière un arbre, on aperçoit un taureau sur la tête et l’échine duquel sont juchées trois grues. C’est la figuration d’un mythe ou d’une légende gauloise identifiable par l’inscription « TARVOS TRIGARANUS ».

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

Derrière un arbre, on aperçoit un taureau sur la tête et l’échine duquel sont juchées trois grues. C’est la figuration d’un mythe ou d’une légende gauloise identifiable par l’inscription « TARVOS TRIGARANUS ».

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

Trois personnages portant la barbe, les seniores, sont équipés de boucliers hexagonaux. En bas figure peut-être le bordage d’un navire ou un couple de vaisseaux symbole de la construction navale. Le bandeau supérieur porte l’inscription « EURISES », peut-être un mot gaulois signifiant « a dédié ».

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

Trois personnages portant la barbe, les seniores, sont équipés de boucliers hexagonaux. En bas figure peut-être le bordage d’un navire ou un couple de vaisseaux symbole de la construction navale. Le bandeau supérieur porte l’inscription « EURISES », peut-être un mot gaulois signifiant « a dédié ».

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

Cette face présente deux divinités, peut-être Junon à gauche, tenant un sceptre ou une torche, et Fortuna à droite. Le bandeau supérieur porte d’ailleurs l’inscription incomplète FOR […].

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

Cette face présente deux divinités, peut-être Junon à gauche, tenant un sceptre ou une torche, et Fortuna à droite. Le bandeau supérieur porte d’ailleurs l’inscription incomplète FOR […].

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

La représentation du dieu gaulois Cernunnos, chauve, barbu, doté d’oreilles animales et de bois de cervidé auxquels pendent des torques.
La représentation du dieu gaulois Cernunnos, chauve, barbu, doté d’oreilles animales et de bois de cervidé auxquels pendent des torques.
Jupiter s’appuie sur un sceptre et tient de la main droite le foudre. Sous ce dernier, on devine la silhouette de l’aigle. Le bandeau supérieur porte l’inscription identifiant le dieu : « IOVIS ».
Jupiter s’appuie sur un sceptre et tient de la main droite le foudre. Sous ce dernier, on devine la silhouette de l’aigle. Le bandeau supérieur porte l’inscription identifiant le dieu : « IOVIS ».
Cette inscription en latin peut être interprétée comme suit : « À Tibère César Auguste, et à Jupiter, très bon, très grand, les nautes du territoire des Parisii aux frais de leur caisse commune ont érigé ce monument. ».
Cette inscription en latin peut être interprétée comme suit : « À Tibère César Auguste, et à Jupiter, très bon, très grand, les nautes du territoire des Parisii aux frais de leur caisse commune ont érigé ce monument. ».
Mars est accompagné d’une déesse qui pourrait être Minerve, Vénus, Boudana (une divinité celtique) ou encore Cérès. Le bandeau supérieur portait une inscription qui a disparu.
Mars est accompagné d’une déesse qui pourrait être Minerve, Vénus, Boudana (une divinité celtique) ou encore Cérès. Le bandeau supérieur portait une inscription qui a disparu.

La représentation du dieu gaulois Cernunnos, chauve, barbu, doté d’oreilles animales et de bois de cervidé auxquels pendent des torques.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

La représentation du dieu gaulois Cernunnos, chauve, barbu, doté d’oreilles animales et de bois de cervidé auxquels pendent des torques.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

Jupiter s’appuie sur un sceptre et tient de la main droite le foudre. Sous ce dernier, on devine la silhouette de l’aigle. Le bandeau supérieur porte l’inscription identifiant le dieu : « IOVIS ».

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

Jupiter s’appuie sur un sceptre et tient de la main droite le foudre. Sous ce dernier, on devine la silhouette de l’aigle. Le bandeau supérieur porte l’inscription identifiant le dieu : « IOVIS ».

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

Cette inscription en latin peut être interprétée comme suit :
« À Tibère César Auguste, et à Jupiter, très bon, très grand, les nautes du territoire des Parisii aux frais de leur caisse commune ont érigé ce monument. ».

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

Cette inscription en latin peut être interprétée comme suit :
« À Tibère César Auguste, et à Jupiter, très bon, très grand, les nautes du territoire des Parisii aux frais de leur caisse commune ont érigé ce monument. ».

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

Mars est accompagné d’une déesse qui pourrait être Minerve, Vénus, Boudana (une divinité celtique) ou encore Cérès. Le bandeau supérieur portait une inscription qui a disparu.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

 

Mars est accompagné d’une déesse qui pourrait être Minerve, Vénus, Boudana (une divinité celtique) ou encore Cérès. Le bandeau supérieur portait une inscription qui a disparu.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.

Face 3 & 4

Pilier des nautes reconstitué en 3D. Les parties les plus sombres correspondent aux blocs conservés. Paris Antique

Pilier des nautes reconstitué en 3D. Les parties les plus sombres correspondent aux blocs conservés.
Infographie © A.-B. Pimpaud d'après les dessins de © J.-P. Adam.

Pollux est représenté avec ses attributs traditionnels. Paris Antique
Pollux est représenté avec ses attributs traditionnels.
Cette face représente Vulcain avec ses attributs traditionnels. Le bandeau supérieur porte l’inscription « VOLCANUS ».
Cette face représente Vulcain avec ses attributs traditionnels. Le bandeau supérieur porte l’inscription « VOLCANUS ».
Deux personnages de face, dont l’un au moins est féminin, et un visage de profil au front ceint d’une couronne à médaillons. Le bandeau supérieur porte l’inscription incomplète « SENANT[…] », qui pourrait être rapproché de « sen », indication de vieillesse, ou de Gallizenae, « vierges prêtresses des navigateurs ».
Deux personnages de face, dont l’un au moins est féminin, et un visage de profil au front ceint d’une couronne à médaillons. Le bandeau supérieur porte l’inscription incomplète « SENANT[…] », qui pourrait être rapproché de « sen », indication de vieillesse, ou de Gallizenae, « vierges prêtresses des navigateurs ».
Il s’agit peut-être de Vénus se regardant dans un miroir. L’autre personnage féminin n’est pas identifié.
Il s’agit peut-être de Vénus se regardant dans un miroir. L’autre personnage féminin n’est pas identifié.

Pollux est représenté avec ses attributs traditionnels.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam. 

Pollux est représenté avec ses attributs traditionnels.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam. 

Cette face représente Vulcain avec ses attributs traditionnels. Le bandeau supérieur porte l’inscription « VOLCANUS ».

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam. 

Cette face représente Vulcain avec ses attributs traditionnels. Le bandeau supérieur porte l’inscription « VOLCANUS ».

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam. 

Deux personnages de face, dont l’un au moins est féminin, et un visage de profil au front ceint d’une couronne à médaillons. Le bandeau supérieur porte l’inscription incomplète « SENANT[…] », qui pourrait être rapproché de « sen », indication de vieillesse, ou de Gallizenae, « vierges prêtresses des navigateurs ».

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam. 

Deux personnages de face, dont l’un au moins est féminin, et un visage de profil au front ceint d’une couronne à médaillons. Le bandeau supérieur porte l’inscription incomplète « SENANT[…] », qui pourrait être rapproché de « sen », indication de vieillesse, ou de Gallizenae, « vierges prêtresses des navigateurs ».

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam. 

Il s’agit peut-être de Vénus se regardant dans un miroir. L’autre personnage féminin n’est pas identifié.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam. 

Il s’agit peut-être de Vénus se regardant dans un miroir. L’autre personnage féminin n’est pas identifié.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam. 

L’inscription « SMER[…] » permet d’identifier le dieu gaulois Smertrios levant une massue pour écraser un serpent.
L’inscription « SMER[…] » permet d’identifier le dieu gaulois Smertrios levant une massue pour écraser un serpent.
Un dieu gaulois, identifié par l’inscription « ESUS », élague un arbre à l’aide d’une serpe.
Un dieu gaulois, identifié par l’inscription « ESUS », élague un arbre à l’aide d’une serpe.
Sur cette face, trois nautes, des juniores en raison de leur visage imberbe, sont coiffés d’un casque ou d’un bonnet, et sont armés d’une lance et d’un bouclier.
Sur cette face, trois nautes, des juniores en raison de leur visage imberbe, sont coiffés d’un casque ou d’un bonnet, et sont armés d’une lance et d’un bouclier.
Mercure est accompagné d’une divinité qui pourrait être Rosmerta, sa parèdre, mais sans son caducée, Minerve ou Junon.

L’inscription « SMER[…] » permet d’identifier le dieu gaulois Smertrios levant une massue pour écraser un serpent.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam. 

L’inscription « SMER[…] » permet d’identifier le dieu gaulois Smertrios levant une massue pour écraser un serpent.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam. 

Un dieu gaulois, identifié par l’inscription « ESUS », élague un arbre à l’aide d’une serpe.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam. 

Un dieu gaulois, identifié par l’inscription « ESUS », élague un arbre à l’aide d’une serpe.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam. 

Sur cette face, trois nautes, des juniores en raison de leur visage imberbe, sont coiffés d’un casque ou d’un bonnet, et sont armés d’une lance et d’un bouclier.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam. 

Sur cette face, trois nautes, des juniores en raison de leur visage imberbe, sont coiffés d’un casque ou d’un bonnet, et sont armés d’une lance et d’un bouclier.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam. 

Mercure est accompagné d’une divinité qui pourrait être Rosmerta, sa parèdre, mais sans son caducée, Minerve ou Junon.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam. 

Mercure est accompagné d’une divinité qui pourrait être Rosmerta, sa parèdre, mais sans son caducée, Minerve ou Junon.

Cliché ©A. Chauvet / C2RMF. Dessin ©J.-P. Adam.