localisation des chasseurs-cueilleurs du Mésolithique. Infographie. © A.-B. Pimpaud. Paris antique

Localisation des chasseurs-cueilleurs du Mésolithique.

Infographie. © A.-B. Pimpaud

Les découvertes de la rue Henri-Farman

En 2008, à l'occasion de la construction d’un nouveau centre de tri pour le SYCTOM (syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères de la région parisienne), les archéologues ont découvert les vestiges d’une occupation mésolithique (9 000 - 5 000 ans avant J.-C.). Le gisement était situé dans le XVe arrondissement de Paris, rue Henry-Farman, au nord-ouest de l'héliport et à côté du boulevard périphérique et protégé par 4 mètres  de dépôts de limons de débordement de la Seine.

Pour la première fois, les traces de chasseurs-cueilleurs itinérants ont été mises au jour sur les bords de la Seine à Paris. C’étaient des nomades qui, en cours de chasse, ont établi sur ces berges un campement de quelques semaines, une halte nécessaire au renouvellement de leurs armes. Ils y ont laissé des traces de foyers et une série de pointes de flèches taillées dans des silex, puisque durant cette période, l’arc est l’arme de prédilection des chasseurs.

Site mésolithique de la rue Henry- Farman, Paris. Hypothèse d’emmanchement des pointes de flèche en silex. © Denis Gliksman, Inrap. Paris antique
Site mésolithique de la rue Henry- Farman, Paris. Percuteur en grès servant au débitage des lamelles de silex et bloc de silex une fois débité (nucleus à lamelles) © Denis Gliksman, Inrap. Paris antique

Site mésolithique de la rue Henry- Farman, Paris.

Hypothèse d’emmanchement des pointes de flèche en silex.

© Denis Gliksman, Inrap.

Site mésolithique de la rue Henry- Farman, Paris.

Percuteur en grès servant au débitage des lamelles de silex et bloc de silex une fois débité (nucleus à lamelles).

© Denis Gliksman, Inrap