Localisation approximative de l'épave Magenta dans le Var.

Description

Lancée en 1861, la frégate Magenta de 92 mètres de long et 17 de large coule le 31 octobre 1875 dans le port de Toulon après un incendie suivie d’une explosion. Perdue le jour-même de son retour de mission à Tunis, elle emporte avec elle le fruit de deux ans de fouilles à Carthage, soit 46 caisses d'antiquités, dont 2080 stèles puniques et une statue en pied de l'impératrice Sabine.

En 1994, l'épave d'un grand bâtiment en bois est identifiée dans le port varois. Il s’agit du Magenta. 200 plongées seront consacrées à l’exploration de la zone du mât de misaine. Remarquable par ses dimensions, notamment un diamètre de 88 cm, celui-ci est très bien conservé.

La tête de statue en marbre trouvée en 1995 est tôt identifiée comme celle de la statue de l'impératrice Sabine, épouse d'Hadrien. Fin 1997, la statue restaurée est exposée au Louvre.

122 stèles, ou fragments de stèle, datées de la seconde moitié du IIe s. av. J.-C. sont également retrouvées. Taillées dans un calcaire local, elles sont de dimensions réduites, de 11 à 17 cm. Seule la face avant de ces précieux témoins des cultes carthaginois est décorée de caducées, animaux en sacrifice à Ba’al Hammon et à son épouse, figures anthropomorphes, palmier-dattier, fleur de lotus et inscriptions en écriture phénico-punique….

Peinture du Mangenta sur l'eau
Photographie de la tête de l'impératrice Sabine
Photographie d'une stèle punique

La frégate cuirassée Magenta fut construite de 1859 à 1861 à Brest.

© Musée de la Marine

La tête de la statue de l'impératrice Sabine épouse de l'empereur Hadrien qui régna de 117 à 138 apr. J.-C. est mise au jour le 9 mai 1995.  

© Guy Martin /Fonds Drassm/Gran

Chaque stèle commémore un sacrifice.

© Guy Martin /Fonds Drassm/Gran

Responsable d’opération

  • Max Guérout/Gran (1994-1998)

En savoir plus