Restitution du sanctuaire de Nabû, à Palmyre, il y a 2000 ans. À l’ouest du temple de Bel, le sanctuaire de Nabu s’ouvre vers le sud sur le wadi es- Saraysir par un propylée de 6 colonnes offert par les membres de la famille Belshouri. 

Phase 1 - 75-80 apr. J.-C. Le temple se situe au centre d’une cour trapézoïdale, entourée de portique. À l’origine, le projet du temple prévoyait la construction d’un temple périptère sur podium “à la romaine” composé de 11 colonnes sur 6 colonnes en façade, deux inscriptions gravées sur les deux colonnes centrales, donnent le nom des fondateurs, 3 cousins de la famille Elabel, le chantier fut brutalement interrompu à la fin du Ier siècle. Le temple est doté de toitures terrasse accessibles, comme c’est aussi le cas sur temple de Bel

Phase 2 - vers 150 - 160 apr. J.-C. En lien avec le projet de construction de la grande colonnade, le sanctuaire est agrandi et ouvert vers le nord par l’ajout d’un nouveau propylée monumental de 10 colonnes, et la création d’une fausse façade sur la cella du temple. Ce projet d’ampleur est commandité par des descendants de la famille Elabel, l’inscription gravée sur l’architrave du portique nord nous livre le nom du généreux donateur, Onainos, fils d’Adoudan.

Phase 3 - vers 180 apr. J.-C. Après une période de conflit, perdu par la famille Elabel, la nouvelle limite du sanctuaire est entièrement démontée et remplacée par une série de boutiques. Le propylée sud redevient l’accès principal au sanctuaire, il est démonté et remonté en s’alignant sur la 2e colonne sud-est pour être perpendiculaire à l’axe du temple. Un possible autel monumental est ajouté au centre de la cour quelques années plus tard, le rachat d’une boutique côté nord, permet l’ouverture d’une porte d’accès au sanctuaire depuis la grande colonnade.

© Infographie 3D Nicolas Nony. Direction scientifique Jacques Seigne. Ministère de la Culture