La porte orientale de la ville, en 1967. À l’intérieur, le passage est de 4 m avant d’être resserré à 1 m. Selon, André Parrot la structure devient à l’époque hellénistique un bastion avancé, où ont été retrouvés de nombreux projectiles.

© Mission Archéologique française de Larsa, ARCH. MAE, THM310_AP13376
La « Porte Parrot ». © Mission Archéologique française de Larsa, ARCH. MAE, THM310_AP13376