• Accueil
  • Découvrir le site
  • L'évolution architecturale
  • Une évolution avortée vers l’urbanisme

Le Niveau 6 constitue la phase d’occupation la plus extensivement connue. Elle permet d’esquisser un aperçu de l’organisation générale du site à partir de 4200-4100 av. J.-C (début LC2).

Une occupation planifiée

Les vestiges architecturaux de ce niveau présentent des ateliers et des structures de stockage dans le secteur nord et une petite maison tripartite au sud. Cette dernière, dont l'entrée se faisait par l’ouest, présentait des annexes de stockage ainsi qu’une cuisine extérieure, pourvue d’un grand four. Au sud de l’habitation, de l’autre côté d’une ruelle, plusieurs constructions ont été dégagées, montrant que le site était densément bâti à cette période.

Le cœur du village était entouré par un mur, non pas défensif, mais sans doute investi d’une fonction sociale, isolant une partie bien spécifique du site. Le trait le plus inattendu et surprenant de ce niveau 6 est son agencement régulier : toutes les constructions sont disposées orthogonalement, avec de larges voies de circulation (3,50 m) se coupant à angles droits. Il s’agit ici, dans un contexte pré-urbain, d’une véritable planification impliquant que le site avait une importance suffisante pour requérir ce type d’organisation, ainsi qu’une autorité centrale nécessaire pour sa mise en œuvre.

L’apogée d’une trajectoire vers l’urbanisation

Ce Niveau 6 constitue le point culminant d’une évolution avortée vers la ville et l’urbanisme avant de s’effondrer au profit de Tell Brak, alors en plein essor. Peu après, le secteur est débarrassé de toutes ses constructions, remplacées par un nouveau bâtiment public, entouré de silos souterrains.