• Accueil
  • La fin de la Préhistoire en Mésopotamie du Nord
  • Une complexité sociale croissante

Au milieu du Ve millénaire, la culture de l’Obeid décline en Mésopotamie du Nord. À cette époque, appelée Chalcolithique Récent 1 (LC1), le paysage culturel de la Mésopotamie se fractionne.

Un horizon nord-mésopotamien

Les communautés nord-mésopotamiennes mettent en place leurs propres dynamiques évolutives, au sein d’un même horizon culturel, marqué par une forte régionalisation. Chaque « province céramique » se caractérise par des éléments locaux, sur fond de disparition progressive des décors peints et de généralisation d’une poterie dite Chaff-Faced Ware. Dans le domaine de l’architecture, le plan tripartite, hérité de l’Obeid, se perpétue et évolue.

Une société fragmentée

Les bâtiments monumentaux obeidiens disparaissent et sont remplacés par des habitations de chefs, qui accaparent les réserves alimentaires. Le pouvoir se concentre entre les mains de quelques individus. La société est alors en pleine fragmentation, théâtre de la compétition entre chefs de plus en plus ambitieux. Ce phénomène se retrouve dans l’organisation de villages comme Tepe Gawra. Les halls des grandes résidences de l'élite font alors office de lieux de réunion et de réception. On y a retrouvé de nombreux Coba Bowls, illustrant l'émergence de pratiques redistributives typiquement mésopotamiennes.

Le LC1 est une époque d’accentuation des inégalités sans précédent, qui annonce l’avènement de la société proto-urbaine.