Détail d'un des blocs découverts par Léon Henri-Martin lors des fouilles des couches solutréennes de l'abri du Roc-aux-Sers à Sers (Charente). Les blocs du Roc de Sers montrent une grande maîtrise des techniques de sculpture et de gravure. Certains présentent des figures "superposées", la première ayant été partiellement ou totalement détruite par piquetage et la seconde ayant été sculptée ensuite. Ce procédé traduit le caractère symbolique complexe de l'art préhistorique. Les sculptures représentent surtout des figures animales (des chevaux, des bisons et des bouquetins, ainsi qu'un renne et un oiseau) mais aussi deux figures humaines schématiques et des signes (des points). Cet ensemble exceptionnel fait preuve à la fois d'un grand sens du volume et du mouvement et d'un fort souci du détail. 

Blocs exposés dans la galerie du paléolithique du Musée d'Archéologie nationale et Domaine national de Saint-Germain-en-Laye.

© RMN - Grand Palais (musée d'Archéologie nationale) / Gérard Blot
Petit cheval du Roc de Sers. Abris sculptés de la Préhistoire.