Il y a environ 15 000 ans, les abris sous-roche en pied de falaise ont été occupés par l’Homme magdalénien dont l'ingéniosité technique a permis de dégager des surfaces aptes à accueillir les sculptures.

Le site du Roc-aux-Sorciers constitue un exemple significatif de ce type d'utilisation de la paroi rocheuse. Les pratiques observés aux Roc-aux-Sorciers, se retrouvent dans les autres gisements : Cap Blanc, La Chaire-à-Calvin, Reverdit... même s'il existe des spécificités pour chacun d'entre eux. De ce point de vue, le Roc-aux-Sorciers peut être considéré comme un modèle.

Cheval tournant la tête  Cheval dit de la découverte car il s'agit de la première sculpture mise au jour dans l'abri Bourdois du Roc-aux-Sorciers. Il tourne la tête mise en perspective pour indiquer qu'elle est en arrière plan. Panneau des chevaux. Abris Bourdois. Roc-aux-Sorciers. Geneviève Pinçon, Ludmila Iakovleva

Cheval dit "de la découverte" car il s'agit de la première sculpture mise au jour dans l'abri Bourdois du Roc-aux-Sorciers. Il tourne la tête mise en perspective pour indiquer qu'elle est en arrière plan. Panneau des chevaux. Abris Bourdois. Roc-aux-Sorciers. © Geneviève Pinçon, Ludmila Iakovleva