Les sceaux sont positionnés et maintenus verticalement sur une plateforme rotative motorisée tournant automatiquement sur 360° à une vitesse prédéterminée. Un faisceau lumineux vertical est projeté sur l’objet qui pivote sur lui-même pendant qu’un appareil photo numérique relié à un ordinateur prend une série de clichés (environ 120 images lors d’une rotation complète). Le post-traitement informatique permet ensuite d’assembler les images constituées de bandes étroites accumulées pour couvrir toute la surface du sceau. La possibilité est gardée de modifier de façon logicielle l’angle de la lumière et de procéder automatiquement à certaines corrections. On obtient en définitive une image haute résolution et “à plat” du déroulé du cylindre, respectant la couleur et l’aspect du matériau ; elle montre en quelque sorte à quoi ressemblerait le sceau si une fine couche de la surface du cylindre pouvait être décollée et aplatie.

© SESPOA
Équipement utilisé pour la numérisation des sceaux-cylindres