Coupe du remplissage d'une fosse silo du XIe siècle.   © UASD / O. Meyer.

Coupe du remplissage d'une fosse silo du XIsiècle.

© UASD / O. Meyer.

Les silos, fosses à grain creusées dans le sol, avaient pour fonction de conserver le blé. Ces fosses, souvent en forme de poire, se caractérisent par des ouvertures plus réduites que leur diamètre maximum qui peut atteindre 3 m. Pour conditionner les grains en atmosphère confinée, on remplissait les fosses à ras bord et on les obturait le plus hermétiquement possible. L'oxygène contenu dans le silo altérait les céréales au contact des parois, mais s'épuisait très vite en créant de l'acide carbonique : le blé pouvait alors se conserver, pendant plusieurs années, sans fermenter et sans être attaqué par les insectes.

Certaines fosses de forme cylindrique se distinguent de ces silos par leur plus grande profondeur et par l'existence d'un cloisonnement interne associé à un sol suspendu. Ce dispositif devait permettre de remédier à l'humidité, en ménageant l'accès nécessaire à un séchage du produit stocké par l'introduction de braises ou de pierres chauffées. On sait qu'une partie des céréales était étuvée ou grillée.

Ces fosses, habituellement regroupées à faible distance des maisons, étaient sans doute destinées au stockage du surplus des récoltes. Après une période d'utilisation, que l'on estime relativement courte, ces structures furent souvent converties en fosses à détritus.