Le vigneron représentant le mois d'octobre sur le calendrier de la chapelle Saint-Firmin de la basilique ; XIIe siècle.  © UASD / J. Mangin.
Sceat d'argent, droit avec buste, revers avec deux ellipses entrelacées VIIIe siècle.  © UASD / J. Mangin.

Le vigneron représentant le mois d'octobre sur le calendrier de la chapelle Saint-Firmin de la basilique ; XIIe siècle. 
© UASD / J. Mangin.

Sceat d'argent, droit avec buste, revers avec deux ellipses entrelacées VIIIe siècle. 
© UASD / J. Mangin.

Dès le VIIe siècle, les rois mérovingiens instaurent une foire d'automne qui débute le 9 octobre, jour anniversaire du martyre de saint Denis et date du pèlerinage sur son tombeau. Sous les Carolingiens, cette foire de la Saint Denis est fréquentée par des marchands saxons et frisons qui viennent vendre des laines et des draps et acheter du vin et du miel. Deux deniers de Dorestad et de Quentovic ainsi qu'un sceat ou denier anglais, découverts en fouille, pourraient se rapporter à ce marché. À partir de 845, les raids vikings durent sans doute perturber ces relations commerciales ; pourtant, dès le XIe siècle, les moines de Saint-Denis surent raviver cette foire qui contribua, par la suite, à la prospérité de l'abbaye.

Originellement la foire de la Saint Denis est très longue, elle dure sept semaines, du 9 octobre au 29 novembre, jour de la Saint André. Comme elle a lieu bien après les moissons et pendant les vendanges, elle permet à l'abbaye de vendre ses céréales et le surplus de son vin produit dans son vaste domaine viticole. La foire se tient sur la place Panetière et dans les halles mais également dans le grand cimetière de l'abbaye où "mettre en cimetière" coûte 2 deniers la place.