Fouille des alluvions du Croult entre les berges maçonnées médiévales.   © UASD / O. Meyer.

Fouille des alluvions du Croult entre les berges maçonnées médiévales. 

© UASD / O. Meyer. 

Le Croult prend son origine à Dugny où une prise d'eau, appelée trou provendier, régularise le débit du régime d'eau. Puis le canal suit une courbe de niveau sur 7 km, en faisant un large détour, avant d'arriver à l'abbaye. En 869, ses eaux sont mises à contribution pour irriguer les fossés du castellum et, en 1356, ceux du rempart urbain.

À l'intérieur de la ville, le canal se divise en deux bras. Le bras sud, ou Croult inférieur, traverse le monastère, l'hôtel-Dieu puis les quartiers des tanneurs ; le bras nord, ou Croult supérieur, longe la rue Robert le Foulon et les Poulies.

Plusieurs sources écrites se rapportent à la corvée de curage annuelle et nous font connaître d'intéressants détails techniques à son sujet : tout d'abord, le Croult est mis à sec en dérivant ses eaux dans le Rouillon, puis l'évacuation de la boue se fait à l'aide d'outils communs tels que pelles et mannes d'osier. Des charrois de boue sont également utilisés comme en témoignent les traces longitudinales visibles sur le fond de certains tronçons du canal étudiés en fouille. Après cette "sécheresse", la rivière doit rejoindre son cours habituel.