Plan de la ville médiévale avec localisation des témoignages archéologiques et archivistiques de l'activité artisanale entre le XIe et le milieu du XVe siècle. © UASD / Th. Sagory, M. Wyss

Plan de la ville médiévale avec localisation des témoignages archéologiques et archivistiques de l'activité artisanale entre le XIe et le milieu du XVe siècle. © UASD / Th. Sagory, M. Wyss

La croissance de la ville médiévale est accompagnée de l'essor de l'artisanat urbain dont le rôle principal est de nourrir, de vêtir et d'équiper les habitants. Comme seigneur de la cité, l'abbaye se préoccupe tout particulièrement de la bonne gestion des métiers.

Le Livre vert de Saint-Denis, confectionné en 1411 sur ordre de l'abbé Philippe de Villette (1398 - 1418), en réglemente l'administration : montant des taxes, temps de travail, contrôle de la production. Le texte nous montre l'artisanat urbain dans sa diversité : boulangers, bouchers, huiliers, cervoisiers, taverniers, sueurs, cordonniers, savetiers, charrons, pelletiers, drapiers, foulons et tisserands. 

Avec la fosse de tannage d'un atelier de pelletier du XIIe siècle et le dépotoir d'un orfèvre-émailleur du XIVsiècle, l'archéologie apporte les témoignages palpables et complémentaires du travail de ces artisans. Elle est par contre l'unique source d'information sur la production potière, attestée entre le XIIIe et le XVe siècle. Tout au long du Moyen Âge, la construction occupe un secteur d'activité particulièrement important.