Musée d'Art et d'Histoire, le mur du lapidaire archéologique. © UASD / N. Meyer Rodrigues.

Musée d'Art et d'Histoire, le mur du lapidaire archéologique. © UASD / N. Meyer Rodrigues.

En 1981, le musée d'Art et d'Histoire s'installait dans les bâtiments de l'ancien Carmel, affectant des espaces d'exposition au résultat des fouilles menées sur la ville. Depuis, l'Unité d'archéologie apporte sa contribution au projet scientifique et culturel du musée, assurant la maintenance et le renouvellement des quelques 600 œuvres présentées, et organisant des expositions temporaires. 

Musée d'Art et d'Histoire, salle d'archéologie médiévale : chapiteau roman historié, vers 1120. © UASD / E. Jacquot.

Musée d'Art et d'Histoire, salle d'archéologie médiévale : chapiteau roman historié, vers 1120. © UASD / E. Jacquot.

Les deux salles d'archéologie

En entrant dans la première salle, qui occupe le réfectoire de l'ancien Carmel, on découvre des vestiges de la nécropole mérovingienne et un ensemble de chapiteaux romans issus des abords immédiats de la basilique. Une large part de l'espace est consacrée à différentes facettes de la vie quotidienne au Moyen Âge : commerce, habitat, cuisine et alimentation, musique et jeux, costume et artisanat. Des matériaux rarement découverts en fouilles, tels que bois, cuir, textiles, sont exposés.

La deuxième salle aborde la céramique médiévale, sous l'angle de sa fabrication et de ses techniques décoratives, de son utilisation et de l'évolution des principales formes de poteries du XIIe au XVe siècle. 
 

Musée d'Art et d'Histoire, salle de céramiques médiévales. © UASD / J. Mangin.

Le mur du lapidaire archéologique

Dans l'un des jardins du Carmel, fut inauguré en 2000, un mur conçu par le sculpteur Luigi Da Gioz. Il met en scène vingt-trois éléments de sculpture et d'architecture choisis par l'Unité d'archéologie pour illustrer quatre thèmes du travail de la pierre : les matériaux et leur origine, les techniques de taille et leurs outils, la construction et le décor, l'art funéraire.

Musée d'Art et d'Histoire, détail du mur du lapidaire archéologique. © UASD / N. Meyer Rodrigues.

Ce mur a été réalisé dans un but pédagogique, pour permettre de voir de près, de toucher des pièces qui souvent sont inaccessibles (trop hautes, trop friables,...). Les éléments présentés ont été sélectionnés pour répondre à ces critères et supporter une exposition en extérieur. Ils sont ainsi complémentaires du lapidaire exposé en salle qu'il est interdit d'approcher, pour des raisons conservatoires.