Statuette de Pazuzu
Statuette de Pazuzu de dos

Statuette du démon Pazuzu en bronze, surmontée d'un anneau de suspension.

 MNB 467

Au dos de la statuette de Pazuzu, sur ses ailes, se trouve une inscription qui présente le démon et affirme son rôle protecteur. 

MNB 467

  • Nature : statuette en bronze
  • Dimensions : h. 15 cm l. 8,60 cm pr. 5,60 cm
  • Lieu : Assyrie
  • Date : vers le VIIe siècle av. J.-C.
  • Écriture : Inscription en écriture cunéiforme au dos des ailes
  • Langue : Sumérien, cette langue n’est plus parlée à cette époque mais elle est toujours utilisée dans les textes littéraires et savants.
  • Numéro d’inventaire : MNB 467
  • Liens utiles : Site du Louvre et Images d'Art.

La statuette de Pazuzu provient d’Assyrie, mais nous ne savons pas sur quel site archéologique elle a été découverte exactement. Elle a été acquise en 1872 à Alexandrie par Félix-Bienaimé Feuardent. Elle appartient à l'ancienne collection Demetrio et est aujourd'hui exposée au Musée du Louvre.

Un démon maléfique ou protecteur ?

Pazuzu est un démon maléfique. Sorti des enfers et d’apparence effrayante, il apporte la maladie et les épidémies sur terre. Mais il peut également avoir un rôle protecteur.

En effet, Pazuzu étant le roi de tous les démons, il préside à leurs actions et il a le pouvoir de les empêcher de nuire. Les habitants d'Assyrie plaçaient des statuettes à son effigie dans les maisons ou portaient des têtes de Pazuzu en amulette afin que le démon les protège des forces du mal. Les femmes enceintes plaçaient autour de leur cou de petites têtes du démon Pazuzu pour qu’il effraie la démone Lamashtu, responsable de la mort des nourrissons. C'est pourquoi Pazuzu était très populaire au Ier millénaire av. J.-C. en Assyrie et que de nombreuses figurines à son effigie ont été retrouvées. Ces découvertes permettent de mieux comprendre les croyances et les pratiques rituelles de cette époque. La statuette du Louvre est notamment intéressante pour l'inscription dont elle est le support.