Un sanctuaire immense

Le temple de Nabu à Khorsabad (Dur-Sharrukin) fut bâti sur une terrasse d’environ 6 m de haut à laquelle on accédait par une rampe. Un pont la reliait par ailleurs à la terrasse sur laquelle se trouvait le palais royal. Ce très vaste édifice de 132 m sur 85 m était couvert au moins en partie par un étage. Un portail monumental permettait le passage de l'avant-court à la cour principale, presque carrée. Ce portail était décoré de panneau en briques émaillées et de deux statues de divinité au vase jaillissant. Un autel de briques émaillées avait été construit devant la porte monumentale, également décorée de panneaux glaçurés ouvrant sur le Saint-des-Saints. Depuis les deux cours, on entrait dans l’espace réservé aux prêtres.

Les cellae

Comme dans le sanctuaire de Nabu à Nimrud, deux cellae parallèles furent construites. Dans la plus grande, c’est sur un podium en briques cuites bâti sur une plateforme en calcaire que devait se tenir la statue de Nabu, mais six autres divinités étaient vénérées dans l’enceinte du bâtiment. On les désigne parfois aujourd’hui sous les termes de « divinités invitées ». L’autre cella était également pourvue d’une plateforme, qui comme la première, était inscrite d’un texte dédicatoire au dieu Nabu dont le culte devait se tenir dans les deux espaces.

Des niches pour ranger les tablettes

Dans les murs de deux pièces, des niches avaient été aménagées. Dans l’une (pièce 15), elles étaient complètement vides, dans l’autre (pièce 5), elles contenaient encore des tablettes et fragments, dont un syllabaire.