• Accueil
  • Découvrir Nimrud, l’ancienne Kalhu
  • Nimrud, capitale de l’empire
  • Histoire du site

Un site déjà ancien

Quand Assurnasirpal II (883-859 av. J.-C.) choisit Nimrud, l’ancienne Kalhu pour en faire sa nouvelle capitale, la ville était déjà une ancienne fondation royale datée du règne de Salmanasar Ier(1263-1234 av. J.-C.). Les archéologues n’ont retrouvé que quelques tessons et des sceaux de cette période, mais l’on sait que Salmanasar Ier ne bâtit pas une ville neuve car de la céramique de la période de Halaf (VIe millénaire av. J.-C.) et du début du IIIe millénaire av. J.-C. a été ramassée.

Par ailleurs, les textes de l’époque paléo-babylonienne (XVIIIe siècle av. J.-C.) mentionnent la ville sous le nom de Kalawalhum et une tombe de cette époque a été découverte.

Une capitale pour Assurnasirpal II

Les travaux entrepris par Assurnasirpal II furent gigantesques et nécessitèrent une abondante main d’œuvre, notamment des déportés : il fit creuser un canal afin de planter des arbres, édifia un palais, neuf temples et protégea la ville d’un rempart de près de 7,5 km de long. Pour inaugurer sa nouvelle résidence, Assurnasirpal II organisa un banquet où il reçut 69 574 convives.

Une ville royale

Son fils, Salmanasar III (858-824 av. J.-C.) édifia hors les murs un vaste palais-arsenal et bâtit la ziggurat. Adad-nerari III (810-783 av. J.-C.) restaura le temple de Nabu puis Tiglath-phalasar III (745-727 av. J.-C.) construisit un nouveau palais (le Palais Central). À partir de Sargon II, la ville cessa d’être la capitale de l’empire au profit de Dur-Sharrukin (Khorsabad) puis de Ninive. Sargon II conduisit cependant d’importants travaux dans le temple de Nabu, de même qu’Assarhaddon qui résida peut-être un moment à Kalhu à la fin de son règne.

C’est aussi à Kalhu que furent inhumées quatre reines d’Assyrie, dont les épouses d’Assurnasirpal II et de Sargon II (721-705 av. J.-C.). Des niveaux postérieurs à 612 av. J.-C. indiquent que le site ne fut pas abandonné après la chute de l’Assyrie.