La fouille du sanctuaire a permis de préciser quelques usages en cours dans le temple.

Lieu d'assemblée

Signalons d'abord, cette haute plateforme centrale qui comporte deux petits cubes parallèles, et face à eux un hémicycle de sept blocs, de taille croissante d'ouest en est, tous décorés d'un monogramme en saillie au nom de La'buân. On peut supposer qu'il se tenaient là des conseils restreints de dignitaires, similaires aux "Six" de Sirwâh, aux "Huit" de Haram et aux "Douze" de Barâqish.

Mobilier de culte

Le mobilier religieux compte de nombreux autels à encens, dont l'un porte le nom de Sumhuʿyafa'. Un autel cubique porte une dédicace de remerciement au dieu pour lui avoir donné un fils en bonne santé. Quant à l'autel circulaire central, il commémore un héritage de son père en terres et la mise en culture de 500 (unités de superficie), et sur un autre, on lit une dédicace à 'Athtar dhû Risafûm.

Des figurines en bronze très plates représentant des personnages ont été glissées dans les interstices des assises du caisson oriental sans doute en ex-voto.

Mentionnons enfin, dans les phases tardives, des lieux précis où des autels à encens sont associés à des dépôts de cendres et à des bols en céramique.

En conclusion, ni les dédicaces ni le mobilier ne permettent de se faire une idée précise des rites dans ce sanctuaire.