La grande mosquée des Omeyyades dans Le lever des astres chanceux et les sources de la souveraineté de Seyyid Mohammed b. Emir Hasan el-Suʿudî. 

Dans ce traité d’astronomie et de divination copié sur ordre du sultan ottoman Murad III (1574-1595) pour sa fille, et peint par le maître Ustad Osmân, figure une série de merveilles de la création. Parmi ses dernières compte la mosquée des Omeyyades, représentée vue depuis l’extérieur. La représentation est symbolique et ne reflète pas l’état du monument à cette date. Elle témoigne cependant de son importance dans l’imaginaire collectif.

Bibliothèque nationale de France, manuscrits. Gallica
Mosquée des Omeyyades de Damas, 1582