Ce cliché, le plus ancien jamais pris de la grande mosquée omeyyade de Damas, témoigne de l’importance de l’entreprise du calife al-Walîd Ier. En effet, l’édifice devait proclamer la présence de l’islam dans la ville, grâce à son minaret axial et à sa haute coupole coiffant la croisée des nefs dans la salle de prière. Cette souveraineté n’a cessé d’être accentuée par l’ajout de deux autres minarets ainsi que par la surélévation du dôme et du premier minaret.

Philibert-Joseph Girault de Prangey, 1843

Gallica. Bibliothèque nationale de France
La grande mosquée de Damas. 1843