Les murs du palais en briques cuites reposaient sur des murs de briques crues à l’appareil alterné (assises de briques à plat puis de champ). Pour André Parrot, il s’agissait des vestiges d’un palais plus ancien. Jean-Claude Margueron en compris la fonction : les fondations du palais.

© Mission Archéologique française de Larsa, ARCH. MAE, THM798_AP512
Les fondations. © Mission Archéologique française de Larsa, ARCH. MAE, THM798_AP512