« Le temple de Šamaš […] le plan n’en était plus perceptible. Sous mon règne, Marduk le grand seigneur…fit lever les quatre vents pour en enlever la terre et pour que le plan devint visible. C’est moi, Nabuchodonosor [604-562], roi de Babylone, son dévot serviteur, qu’il envoya noblement pour refaire le temple. Je recherchais, retrouvais son antique structure et j’étendis sur elle des terres pures. J’en posais le briquetage. Je refis vraiment l’E.babbar, le temple stable de mon seigneur Šamaš » (Arnaud, 1983, p. 356).

© Mission Archéologique française de Larsa-‘Oueili, ARCH. MAE, JLH253_25_001
Brique de Nabuchodonosor. © Mission Archéologique française de Larsa-‘Oueili, ARCH. MAE, JLH253_25_001