Archéologie Française à Djibouti

La mission Premières Sociétés de Production dans la Corne de l’Afrique

C’est en 1982, sur invitation du directeur de I’Institut Supérieur d'Études et de Recherches Scientifiques et Techniques de Djibouti (ISERST), devenu aujourd’hui le Centre d’Études et de Recherches de Djibouti (CERD) qu’une première mission d’évaluation du potentiel archéologique en République de Djibouti a débuté sous la responsabilité de Jean Chavaillon et de Roger Joussaume, alors préhistoriens au CNRS.
2019. Une partie de l’équipe de terrain de la mission « Premières Sociétés de Production dans la Corne de l’Afrique » (PSPCA) © Jean-Baptiste Fourvel
  • La mission Premières Sociétés de Production dans la Corne de l’Afrique

Tous deux avaient auparavant été impliqués en Éthiopie dans les fouilles du site paléolithique de Melka Kontouré  (J. Chavaillon) ou dans les recherches sur le mégalithisme et l’art rupestre (R. Joussaume).

Après cette première évaluation qui donna des résultats encourageants, Jean Chavaillon pour la Préhistoire ancienne et Roger Joussaume pour la Préhistoire récente organisent à partir de 1984 des missions régulières en République de Djibouti en collaboration avec le département des sciences humaines et sociales de l’ISERST. Roger Joussaume dirige notamment les premières campagnes de fouille sur l’habitat d’Asa Koma dans le bassin du Gobaad qu’il attribue au Néolithique, plusieurs relevés de gravures dans les principaux sites du pays et des sondages et prospections sur les amas coquilliers du Ghoubbet sur le littoral djiboutien.

photo_2_9.jpg

1988 sur le site d’Asa Koma © Roger Joussaume

Dans les années 1990, dans la continuité de ces travaux, Xavier Gutherz reprend la direction de la mission. Ce dernier constitue alors une équipe interdisciplinaire autour d’un programme centré sur l’étude des « Premières sociétés de production dans la Corne de l’Afrique ». Ce nouveau programme reçoit à partir de 2001 l’accréditation du ministère français de l’Europe et des Affaires Étrangères. Il ne s’appuie alors plus seulement sur des terrains djiboutiens, mais repose aussi sur des fouilles au Somaliland et en Éthiopie. En 2013, Jessie Cauliez, Chercheur au CNRS, prend la direction du programme, qui se poursuit encore à l’heure actuelle.

Prospections, sondages, fouilles archéologiques de sites d’habitat, de monuments funéraires et étude de l’art rupestre permettent aujourd’hui d’approfondir nos connaissances sur les derniers chasseurs-cueilleurs et les premiers éleveurs dans cette région du monde qu’est la Corne de l’Afrique.

photo_16.jpg

2018. Sur les sites d’art rupestre du massif du Dakka © Wandrille Lanos

Les missions annuelles de terrain, d’une durée de 4 semaines, ont lieu aux mois de janvier et février. Elles rassemblent une dizaine de chercheurs et une trentaine de collaborateurs locaux employés sur place pour les fouilles. Les travaux d’étude à partir des données et vestiges recueillis sur le terrain sont poursuivis toute l’année au sein des laboratoires affiliés au programme.

Dans son intégralité, l’équipe de recherche est constituée de 26 membres issus de plusieurs UMR (unités mixtes de recherche) en France, de diverses universités françaises (Toulouse Jean Jaurès, Montpellier III Paul Valery, Bordeaux Montaigne, Nice Côte d’Azur), de l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP), de services archéologiques de collectivités territoriales françaises et, pour le partenaire djiboutien, de l’Institut de Recherches Archéologiques et Historiques de Djibouti (IRAH). L’équipe est interdisciplinaire, puisqu’elle rassemble des archéologues, des spécialistes de l’art rupestre, des anthropologues, des spécialistes de la datation des sites archéologiques et des séquences géologiques, des géologues, des paléo-climatologues et des paléo-environnementalistes. Elle se compose de chercheurs, de professeurs, de maîtres de conférences, d’ingénieurs et de techniciens de recherche, ainsi que de plusieurs étudiants en doctorat et de post-doctorants.

Chef de mission

Dr. Jessie CAULIEZ, Chargée de recherches CNRS, jessie.cauliez@univ-tlse2.fr

Laboratoires Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés, UMR 5608 TRACES, Toulouse

Membres de l’équipe

  • Mariam Abdoulkader, Technicienne de recherche, CERD, IRAH Institut des Recherches Archéologiques et Historiques de la République de Djibouti
  • Dr. Hala Alarashi, Chercheur associée, Laboratoire Archéorient, UMR 5133, Lyon
  • Dr. Laurent Bruxelles, Chargé de recherches CNRS, Laboratoires Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés, UMR 5608 TRACES, Toulouse
  • Dr. Lucie Coudert, Post-doctorante, Laboratoire Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés, UMR 5608 TRACES, Toulouse et Laboratoire Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements, UMR 7209 AASPE, Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris
  • Dr. Isabelle Crevecoeur, Chargée de recherches CNRS, Laboratoire De la Préhistoire à l’actuel : Cultures, Environnement et Anthropologie, UMR 5199 PACEA, Bordeaux
  • Dr. Amélie Diaz, Archéologue au service archéologique de l’agglomération Hérault-Méditerranée
  • Dr. Katja Douze, Adjointe scientifique, Département de Génétique et Évolution, Unité d’anthropologie, Université de Genève, Suisse.
  • Dr. Elise Dufour, Maître de conférences, Laboratoire Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements, UMR 7209 AASPE, Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris
  • Dr. Jean-Baptiste Fourvel, Chargé de recherches CNRS, Laboratoire Méditerranéen de Préhistoire Europe Afrique, UMR 7269 LAMPEA, Aix-en-Provence
  • Dr. Marzia Gabriele, Post-doctorante, Laboratoire Cultures et Environnements Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge, UMR 7264 CEPAM, Nice
  • Dr. Xavier Gutherz, Professeur Émérite, Université Paul Valery Montpellier 3, Laboratoire Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, UMR 5140 ASM, Lattes-Montpellier
  • Stéphane Hérouin, Attaché de conservation du patrimoine, Service Archéologique de la Ville de Chartres
  • Dr. Gwenaël Hervé, Chargé de recherches, Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement, UMR 8212 LSCE, Gif-sur-Yvette,
  • Dr. Lamya Khalidi, Chargée de recherches CNRS, Laboratoire Cultures et Environnements. Préhistoire, Antiquité, Moyen-Âge, UMR 7264 CEPAM, Nice
  • Dr. Benjamin Lans, Chercheur associé, Laboratoires Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés, UMR 5608 TRACES, Toulouse
  • Dr. Joséphine Lesur, Maître de conférences, Laboratoire Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements, UMR 7209 AASPE, Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris
  • Dr. Benjamain Marquebielle, Post-doctorant, Laboratoires Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés, UMR 5608 TRACES, Toulouse
  • Marie Matu, Doctorante, Laboratoire De la Préhistoire à l’actuel : Cultures, Environnement et Anthropologie, UMR 5199 PACEA, Bordeaux
  • Carlo Mologni, Doctorant, Université Nice Côte d’Azur, Laboratoire GEOAZUR, UMR 7329, Nice
  • Ibrahim Osman Ali, Technicien de recherches, CERD, IRAH Institut des Recherches Archéologiques et Historiques de la République de Djibouti
  • Dr. Dominique Sordoillet, Ingénieure chargée de Recherches, Institut National de Recherches Archéologiques Préventives, Laboratoire Chrono-Environnement, UMR 6249, Besançon
  • Yoann Thouvenot, Archéologue contractuel, Laboratoire Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, UMR ASM 5140, Lattes-Montpellier
  • Dr. Chantal Tribolo, Chargée de recherches CNRS, Institut de Recherche sur les Archéomatériaux, UMR 5060 IRAMAT, Bordeaux
  • Asma Youssouf Adam, Assistante chercheure, CERD, IRAH Institut des Recherches Archéologiques et Historiques de la République de Djibouti
  • Dr. Antoine Zazzo, Directeur de recherches CNRS, Laboratoire Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements, UMR 7209 AASPE, Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris