Croatie - il y a 2 000 ans

La villa romaine de Bunje

La fouille de la villa romaine de Bunje sur l’île de Brač s’inscrit dans un programme portant sur l’étude des mécanismes de l’occupation du territoire de la Dalmatie centrale (aujourd’hui en Croatie) au lendemain de la conquête romaine au Ier siècle av. J.-C.


Vue par drone du cadre de la villa romaine de Bunje © Mission VLADO / Emmanuel Botte
Vue par drone du cadre de la villa romaine de Bunje © Mission VLADO / Emmanuel Botte

Le site de Bunje était connu depuis près d’un siècle lorsque la mission a débuté en 2015, mais il n’avait jamais fait l’objet d’une fouille archéologique. Ces travaux ont permis de comprendre la nature du site et l’histoire de son occupation.

La villa romaine de Bunje
Image
La villa romaine de Bunje
© Mission VLADO /Emmanuel Botte
Vue par drone du cadre de la villa romaine de Bunje
Image
Cadre de la villa romaine de Bunje
© Mission VLADO /Emmanuel Botte

L’occupation de la Dalmatie romaine

La fouille de la villa romaine de Bunje sur l’île de Brač est la première étape d’un projet qui vise à mieux comprendre comment se déroule l’occupation du territoire de la Dalmatie centrale au lendemain de la conquête de Rome, au Ier siècle av. J.-C.

Les travaux ont débuté par la villa de Bunje car elle présentait un potentiel archéologique intéressant. Y a été découvert une villa qui présente trois grandes phases d’occupation. Une première ferme est bâtie vers le milieu du Ier siècle apr. J.-C. De dimensions modestes, nous savons néanmoins qu’il s’agissait de colons d’origine italienne qui dès le début y ont produit du vin. Ils ont également planté des oliviers pour les générations futures, puisque ce type d’arbre n’atteint sa pleine maturité qu’au bout d’une dizaine d’années.

Au cours du IIe siècle, la ferme laisse place à une grande villa de plan classique. De part et d’autre d’une grande cour se répartissent des bâtiments séparés en deux zones, l’une résidentielle et l’autre productive. Dans la partie résidentielle on peut observer l’installation de thermes équipés d’une salle chaude sur hypocauste. Dans la partie dédiée au travail, la production de vin laisse alors la place à la production d’huile d’olive, qui reste une des richesses de l’île de Brač encore aujourd’hui. Enfin, après une brève période d’abandon au cours du IIIe siècle, la villa est de nouveau réoccupée et aménagée au IVe siècle. La production d’huile d’olive prend alors encore plus d’importance car de grands pressoirs sont construits, tandis qu’une partie de la villa prend une vocation funéraire avec l’installation de grands sarcophages.

S’il est clair que le vin puis l’huile d’olive sont des éléments importants de la production du domaine, il ne faut pas oublier toutes les productions qui ne laissent pas ou peu de traces, comme les céréales ou l’élevage. Les recherches ont notamment pu mettre en évidence que la production de miel était une activité importante du domaine. Plusieurs dizaines de ruches en céramique ont été mise au jour, ce qui confirme cette production.

Vue d’ensemble de la structure de production d’huile d’olive de la villa romaine de Bunje
Image
Structure de production d’huile d’olive
© Mission VLADO /Emmanuel Botte
Pressoir à huile de la villa romaine de Bunje
Image
Pressoir à huile de la villa romaine de Bunje
© Mission VLADO /Emmanuel Botte

La suite du programme

Nous approchons de la fin des travaux de terrain sur la villa romaine de Bunje, mais le programme continue car il intègre également des prospections sur les îles de Dalmatie centrale ainsi que sur le continent pour continuer à appréhender les formes d’occupation de ce territoire durant l’époque romaine.

Le projet est soutenu par le ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères sur l’avis de la Commission des fouilles.

Liens utiles