L’étude des restes carbonisés conservés dans les foyers de Monruz a permis de déterminer de nombreux charbons de bois de saules ainsi que des graines de silènes et de potentilles, plantes herbacées caractéristiques de milieux ouverts.

Photo © Office du Patrimoine et de l’archéologie, Neuchâtel (Suisse) / G. Haldimann
Graines carbonisées de silènes du site de Monruz