• Accueil
  • Les Magdaléniens dans leurs campements
  • Une famille, plusieurs séjours
  • Une manière peu courante de débiter des lames

On trouve dans les trois habitations D71 une même manière de faire originale, au regard de ce que l’on connaît par ailleurs des traditions magdaléniennes, y compris dans beaucoup de niveaux d’Étiolles. 

En D71, des façons de faire spécifiques

En utilisant la même technique que les habitants d’U5 ou de Q31 (le détachement avec un percuteur en matière organique), les Magdaléniens de D71 parviennent pourtant à obtenir des lames plus rectilignes et plus minces, grâce à un traitement différent du bloc à tailler. Au lieu d’installer la surface de débitage sur une partie étroite et courbe, comme il est d’usage traditionnellement dans le Magdalénien, les tailleurs de D71 préfèrent les surfaces larges et aplaties du bloc pour y détacher les lames. Ce choix dans la configuration des volumes de taille conditionne les étapes de préparation et de maintenance des nucléus.

Une tradition peu courante 

Cette manière originale de concevoir le débitage des lames se retrouve dans les trois habitations D71 quel que soit le niveau de savoir-faire du tailleur. La diffusion chronologique et géographique de cette tradition particulière dans le monde magdalénien est encore inconnue, et on se demande si elle n’est pas restreinte à ce groupe familial revenu s’installer autour du foyer D71 trois fois de suite.