1
Découvrir la grotte

La recherche

Jean Claude LEBLANC

Chercheur associé, TRACES, UMR 5608.

Diplômé de l’EHESS en Anthropologie Sociale et Historique de l’Europe en 1997,  il a ensuite  soutenu une thèse de doctorat en Science des Matériaux et des Techniques à l’Université Toulouse III, Paul Sabatier. Sa spécialité est l’Archéotechnologie qui met en scène l’utilisation du feu pour la transformation physico chimique des matériaux à haute température. La compréhension des enjeux thermodynamiques, de la cinétique de combustion à la thermomécanique des matériaux, occupe une place majeure pour appréhender les interactions des processus.

C’est dans le cadre de ces compétences qu’il a participé en 2012 au Programme IThEM (LabEx LaScArBx) « Les traces de feux dans la grotte Chauvet : des Impacts Thermiques sur les parois à la caractérisation des feux et Expérimentation Modélisation (IThEM) » (porteurs Pierre Guibert IRMAT-CRP2A, Université Bordeaux Montaigne et Catherine Ferrier UMR PACEA, Université de Bordeaux) et, entre 2016 et 2019 au Programme CarMoThaP «Caractérisation et Modélisation des Thermo-altérations et des résidus de combustion sur les Parois », financé par la région Nouvelle Aquitaine (porteur Catherine Ferrier – UMR PACEA, Université de Bordeaux).

Membre de l’équipe scientifique de la grotte Chauvet depuis 2016, il intervient particulièrement dans le travail mené en collaboration avec la géo-archéologue Catherine Ferrier sur l’enregistrement et l’étude des impacts thermiques sur les parois de la grotte. Cette étude est réalisée en collaboration pluridisciplinaire avec l’ensemble des autres chercheurs pour mettre en œuvre les outils informatiques les plus performants et adaptés en terme de relevés photogrammétriques ainsi que les méthodes d’analyses in situ les plus pertinentes. L’objectif est de replacer les faits dans un contexte de chronologie relative en lien avec la fréquentation par l’homme et les animaux.