• Accueil
  • La ville de Bosra
  • Plan et développement de la ville
  • Architecture remarquable
  • « La porte des vents »

Localisation et datation

La porte monumentale située à l’extrémité ouest de la rue principale est-ouest interrompt le rempart, dont la construction d’origine est beaucoup plus ancienne, mais qui a subi de nombreux remaniements. La porte est insérée dans le rempart préexistant et, de ce fait, elle se trouve légèrement désaxée (7,5°) par rapport à l’axe de la rue principale est-ouest, qui arrive en oblique contre celui-ci. L’élargissement de la rue principale en «place ovale» à son extrémité ouest devait atténuer l’effet de cette rupture d’axe.

Description architecturale

Cette porte de ville, qui est plus décorative que défensive, est constituée d’une seule baie, couverte par des arcs et une haute voûte. Le corps central de la porte est flanqué de deux massifs carrés ornés de pilastres aux quatre angles. Cette porte se fermait, comme l’indiquent les trous de gonds et les crapaudines pour le pivotement des vantaux, mais également par les traces circulaires d’usure et elle pouvait être bloquée de l’intérieur par le coulissement d’une barre de bois.

Le décor architectural simplifié est constitué de deux niches, de part et d’autre de la baie, de pilastres sans chapiteaux, et de moulurations qui soulignent l’archivolte et se prolongent latéralement. Deux registres de moulurations simples horizontales couronnaient les niveaux supérieurs de l’édifice. Le caractère massif de ce bâtiment, son ornementation limitée et le caractère atypique de ce décor l’apparentent plutôt aux portes de la ville de Philippopolis-Shahbâ, qui datent de l’époque de Philippe l’Arabe (244-249). La porte Ouest de Bosra est donc peut-être également à rattacher à la grande phase d’urbanisation du IIIe siècle de Bosra.