• Accueil
  • La ville de Bosra
  • Plan et développement de la ville
  • Architecture remarquable
  • Orientations de bâtiments

Les rues principales

Le cœur de la ville apparaît organisé autour d’un axe majeur qui est la rue principale est-ouest aboutissant à ses extrémités à la porte ouest (« Bab al-Hawa' ») et à l’arc nabatéen à l’est. La rue subit deux inflexions légères à l’emplacement de l’arc central et du tétrapyle, mais non à son extrémité, où se dessine dans une des phases, un élargissement de plan « oval ». En réalité c’est la porte ouest qui est légèrement désaxée par rapport à la rue car elle est incrustée dans le rempart antérieur. Sur cet axe aboutissent un certain nombre de rues qui dessinent un réseau, mais qui ne sont que très grossièrement perpendiculaires. Les dégagements effectués sur la rue nord-sud dite « nymphée-Omar », attirent actuellement l’attention sur cette artère et lui donnent l’apparence de deuxième axe majeur. L’intersection est marquée par un aménagement monumental de plan triangulaire. Dans ce réseau, on peut distinguer, au centre de la ville, deux ensembles. D’une part, deux rues sont réellement perpendiculaires à l’axe est-ouest, comme la rue du théâtre, ou une autre rue nord-sud passant par le tétrapyle en direction du sud et pour sa prolongation vers le nord sur le même axe. D’autre part, un autre ensemble se dessine autour de l’axe nord-sud (la rue « nymphée-Omar ») qui relie la place centrale triangulaire à la porte nord de la ville et à la porte sud du camp de la légion.

Le centre urbain

À ces deux systèmes définis à partir des rues, il faut confronter d’autres orientations qui sont celles d’ensembles monumentaux du centre de la ville. Dans un premier ensemble s’inscrit l’état premier des thermes du sud auquel on peut rattacher des monuments du carrefour et un certain nombre de murs à présent intégrés dans la maison du Sheikh. Tout cet ensemble fait un angle de 77° par rapport à l’axe est-ouest de la ville. Les thermes du centre constituent un ensemble cohérent qui forme un angle de 2,5° par rapport à la rue nord-sud (« nymphée-Omar »). Un troisième ensemble réunit dans une même orientation le théâtre, l’hippodrome et l’amphithéâtre. Leurs axes dévient de 2,7° par rapport à la rue du théâtre.

Si on élargit l’examen au reste de la ville on peut noter que les secteurs marqués par une orientation cohérente restent limités dans l’ouest et le centre de la ville, on reconnaît un système unique appliqué, avec des petits écarts, sur une vaste surface, dans tout le quartier est de la ville. Son axe, qui fait un angle de 29° avec l’axe de la rue est-ouest, est donné par l’orientation de la façade aux deux piliers nabatéens liés à l’arc nabatéen. Il correspond à l’orientation de la cour à portiques nabatéenne découverte sous la cathédrale est. Ces constatations invitent à penser que la « fabrique » de la ville s'est faite par sous-ensembles à l'occasion de grands travaux ou d'opportunités pour accéder aux parcelles.