• الرئيسية
  • مدينة بصرى
  • مخطط وتطور المدينة
  • العمارة المميزة
  • قصر تراجان

Le « Palais deTrajan», d’après l’appellation moderne et locale «Qasred-Deired-Drajân», se situe dans le quartier est de Bosra, à proximité de l’arc nabatéen, de la grande église est à plan centré et du grand réservoir sud-est.

Description architecturale

Aujourd’hui, il occupe une superficie d’environ 2000 m2 et présente deux corps de bâtiment bien conservés en élévation, sur deux ou trois étages, disposés au nord et au sud d’une grande cour à péristyle carrée, et deux autres bâtiments, à l’est et à l’ouest de la cour, moins bien conservés. La façade orientale du bâtiment est, extérieure au « Palais de Trajan », estornée, sur deux registres, de niches en alternance rectangulaires et semi-circulaires. Sa construction date d’une époque antérieure à celle du « Palais de Trajan ». Le corps de bâtiment occidental quant à lui est en grande partie enterré sous les décombres de sa destruction ancienne, et sous une route moderne.

À l’étage du bâtiment sud,se trouve l’un des aménagements les plus remarquables : une salle triconque. Elle est composée d’une salle centrale carrée dont le mur nord est percé d’une très large porte ouvrant sur la galerie, dont les côtés est et ouest ouvraient sur deux vastes absides semi-circulaires et le côté sud sur une alcôve rectangulaire. En contre bas, dans l’angle sud-ouest du « Palais », subsistent les vestiges d’un élégant petit ensemble thermal de plus de 200 m2, fouillée entre 2007 et 2009.

Le corps de bâtiment nord est composé au rez-de-chaussée de salles vastes et hautes comportant parfois des éléments décoratifs. L’une d’elles se distingue par sa partie postérieure aménagée en alcôve. Les vestiges de l’étage permettent de restituer le volume et l’organisation du bâtiment.

La couverture de toutes les pièces de cet édifice était constituée uniquement de dalles de basalte jointives, portées par des encorbellements au sommet des murs et au-dessus des arcs, sur le modèle de ce qui se faisait traditionnellement dans cette région volcanique.Une vaste citerne souterraine, située au milieu de la cour, recueillait les eaux de ruissellement.

Fonctionnement et phases d’occupation

L’observation de l’édifice a permis d’établir une chronologie relative. Il est ainsi manifeste que les bâtiment nord et sud prennent appui sur le bâtiment oriental qui a certainement appartenu à un ensemble plus ancien qui se développait plus à l’est. L’ensemble thermal a subi de nombreux remaniements, le dernier datant de l’époque omeyyade.

Le plan du palais «deTrajan» semble adopter l’organisation classique et les éléments caractéristiques des grandes demeures urbaines du Proche-Orient. La plupart des pièces du rez-de-chaussée et de l’entre sol du bâtiment sud ont pu faire office de pièces de service : étables, écuries, greniers, entrepôts, réfectoires et cuisines, chambres de service etc. La quasi-totalité du bâtiment nord et les vastes salles de l’étage du bâtiment sud qui étaient reliées par l’escalier sud-ouest aux bains privés, peuvent avoir servi de salles de réception et de pièces à vivre pour un citoyen aisé ou puissant et sa famille. La présence d’une salle triconque, caractéristique de la fin de l’Antiquité,d’une inscription du IIe-IIIe siècle remployée dans le mur est, le style des rares éléments de décor conservés et les fouilles menées sur le petit ensemble thermal, permettent de situer l’édification du « Palais de Trajan » dans le courant des Ve et VIe siècles.

Le Palais d’un riche citoyen de Bosra ? L’ampleur de cette demeure et l’originalité de ses aménagements laissent plutôt penser qu’il ait pu s’agir d’un ensemble palatial à vocation civile ou religieuse. La proximité de la plus grande église de Bosra, à l’est, probablement la cathédrale, dont l’édification semble être contemporaine à celle du « Palais de Trajan », encourage à y reconnaitre peut-être le palais de l’évêque de la ville, nommé archevêque de la Province d’Arabie au VIe siècle.