Babylone se dit en akkadien Bab-ili(m) et en sumérien ká.dingir.ra, signifiant la « Porte des dieux ». Elle est la capitale de la Babylonie. 

La Babylonie

La Babylonie correspond à l’ensemble géographique appelé Basse-Mésopotamie, soit la plaine alluviale située entre Bagdad et le golfe Persique dans le sud de l’Irak actuel. Babylone est établie sur un bras de l’Euphrate, à environ 90 km au sud de la ville moderne de Bagdad et près de la ville moderne de Hillah.

Babylone est une ville majeure du Proche-Orient ancien, zone qui s’étend d’est en ouest depuis la côte orientale de la Méditerranée jusqu’à la chaîne du Zagros, la barrière montagneuse qui sépare l’Irak actuel du plateau iranien. Le trait caractéristique de cette région tient en la présence de grands centres urbains en relation avec les principaux bras du fleuve Euphrate.

Les frontières de la Babylonie

La plupart des frontières de la Babylonie sont naturelles : elle est délimitée au sud par le golfe Persique, à l’ouest par la limite entre la plaine alluviale mésopotamienne et le désert, et enfin à l’est par le piémont de la chaîne du Zagros. Sa frontière septentrionale est plus floue et s’étend sur une zone depuis longtemps disputée. La plaine de Basse-Mésopotamie, très faiblement inclinée (37 m d’altitude à la latitude de Bagdad), appartient à la portion semi-aride du Proche-Orient. Selon les climatologues, elle n’a pas connu d’évolution climatique radicale depuis 10 000 ans. Les chaleurs d’été et la rareté des précipitations (115 à 135 mm par an) rendent l’irrigation indispensable à la culture des sols.