Abraham

Patriarche de la Bible, originaire d'Ur, ancêtre des diverses branches des peuples sémitiques du Proche-Orient antique.

al-Tabari
839-923

Abū Jaʿfar Muhammad Ibn Jarīr Ibn Yazīd, dit al-Tabari, (839-923), d'origine perse, auteur d'une Histoire des prophètes et des rois à vocation universelle et d'un commentaire du Coran.

Alexandre le Grand
356 av. J.-C. - 323 av. J.-C.

Roi de Macédoine, fils de Philippe II. Il monte sur le trône en 336 av. J.-C. et conquiert en moins de 15 ans l’Empire achéménide, qui ouvre le monde oriental aux Grecs. Il prend Babylone aux Perses en 331 et il prévoyait un certain nombre de projets d’amélioration dans la cité. Babylone est pendant quelques mois la capitale de son immense empire, et il y meurt en 323 des suites de la malaria.

Allah

Dieu unique de l'Islam

Ameretât

Génie bénéfique du zoroastrisme, entourant Ahura-Mazda, associé à la notion d'immortalité. 

Ammi-saduqa

Souverain qui a régné sur la Babylonie de 1646 à 1626. Roi de la première dynastie de Babylone.

Amorrites

Le terme « amorrite » fait référence à une région, une langue, une divinité, une ethnie et un royaume. Il désigne les régions à l’ouest de la Mésopotamie et les personnes originaires de ces régions. Les mentions des Amorrites augmentent à partir de la troisième dynastie d’Ur (XXIe siècle), et l’on remarque que plus tard des dynasties amorrites règnent sur différentes villes de Mésopotamie et de Syrie.

Ancien Testament

L’Ancien Testament désigne les écrits de la Bible antérieurs à Jésus-Christ. Il s’agit du livre saint de la tradition judaïque et la première partie de la Bible pour les chrétiens.

Annunitum

Déesse babylonienne associée à la maternité et à l’enfantement.

Apocalypse (Livre de l'A.)

Dernier livre du Nouveau Testament, attribué à l'évangéliste Jean.

Apotropaïque

Qui conjure le mauvais sort, qui détourne les mauvaises influences.

Archives royales de Mari

Les archives royales de Mari ont été découvertes dans le palais du Tell Hariri (Syrie) par André Parrot entre 1936 et 1939. Elles représentent un ensemble de 20.000 tablettes, qui comptent à la fois des textes administratifs, produits par la gestion des réserves du palais, ainsi que des lettres dont le roi de Mari est le destinataire. Elles peuvent lui être adressées par d’autres souverains, ou par ses fonctionnaires.

Autorité légale

Ensemble des droits, devoirs et obligations qu’une personne exerce sur un autre individu.

Bagdad

Capitale actuelle de l'Irak, fondée en 762 et capitale du califat abbasside jusqu'en 1258.

Bataille de Gaugamèles

La bataille de Gaugamèles s’est déroulée en octobre 331 av. J.-C. Elle constitue l’affrontement majeur entre les armées perses de Darius III (336-330) et celles d’Alexandre le Grand. Pendant cette célèbre bataille de l’Antiquité, le royaume macédonien vainc définitivement l’empire achéménide.

Bêl

Nom du dieu chef du panthéon de la religion babylonienne. À l'origine un nom commun signifiant "le Seigneur", associé au nom de Marduk, dieu de Babylone, il en devient ensuite un substitut.

Belshazzar
1868-1926

Forme biblique du nom Bel-šar-uṣur, fils du roi Nabonide de Babylone.

Benjamin de Tudèle
1130-1173

Rabbin navarrais, né dans la ville de Tudela vers 1130 et mort en 1173. Il quitte l’Espagne pour entreprendre une exploration des communautés juives de par le monde. Il aurait ainsi fait le tour du bassin méditerranéen, comme il le raconte dans son Livre des voyages.

Bérose

Prêtre du dieu Bel (« Seigneur », autre nom sous lequel le dieu Marduk est connu) à Babylone au IVe siècle av. J.-C. Il écrit en grec, vers 280, l’histoire de son pays pour le roi séleucide Antiochos Ier. Son œuvre est appelée Babyloniaca et n’est connue que sous la forme de citations, reprises par Flavius Josèphe et d’Eusèbe de Césarée.

Birs Nimrud

Nom moderne du site de la ville antique de Borsippa en Irak.

Borsippa

L'une des grandes ville de Mésopotamie au Ier millénaire av. J.-C., située à 20 km au sud-ouest de Babylone, et étroitement associée à elle par des liens économiques et culturels, siège du temple du dieu Nabu, dieu de l'écriture.

British Museum

Grand musée archéologique britannique. L'institution a participé à la recherche archéologique en Irak depuis le XIXe siècle et abrite une abondante collection de sculptures assyriennes et des dizaines de milliers de tablettes cunéiformes. 

Bukhtrashah

Nom persan de Nabuchodonosor II selon l'Histoire d'Al-Tabari.

Camp alpha

Nom donné à la base militaire établie sur le site archéologique de Babylone entre 2003 et 2005, occupée par l'armée américaine puis par un détachement polonais. Cette occupation a occasionné des dégâts substantiels sur le site.

Chaldée, Chaldéens

Au sens strict, extrême sud de la Babylonie, en bordure du Golfe Persique, peuplé par une population pratiquant l'agriculture et le commerce maritime. Dans la Bible et la littérature gréco-romaine, la Chaldée est un autre nom de la Babylonie.

Chéréas et Callirhoé

Roman grec antique, oeuvre de Chariton d'Aphrodisias, au IIe siècle ap. J.-C. racontant les aventures et les amours de deux fiancés syracusains, transportés par une série d'événements de Sicile jusqu'à Babylone et au coeur de l'empire perse achéménide.

Cilicie

Région d’Anatolie méridionale, située en Turquie actuelle.

Code d’Hammurabi

En Mésopotamie, l’appellation « codes » désigne par convention des œuvres législatives tripartites, comportant un prologue, un corps de lois et un épilogue. Le Code d’Hammurabi, inscrit sur une stèle en basalte haute de 2,25 m, fut retrouvé à Suse au début du XXe siècle. Il avait été emmené en butin, parmi d’autres trophées emblématiques, par les Élamites en 1155 av. J.-C. Il est inscrit sur toute sa surface de 282 articles de lois édictés sous le règne d’Hammurabi de Babylone (1792-1750).

Coran

Livre sacré de la religion islamique, rapportant la parole divine.

Cox Percy
1864-1937

Major général de l'armée anglaise, administrateur du bureau des colonies au Moyen-Orient, il a participé à la création et à l'organisation des entités politiques du Proche-Orient d'après la Première Guerre Mondiale.

Ctésias de Cnide

Médecin grec officiant à la cour du roi perse achéménide Artaxerxès II à la fin du Ve siècle av. J.-C. Il est l'auteur d'une Histoire de la Perse et d'une Histoire de l'Inde, conservées sous forme de fragments, véhiculant une vision souvent fabuleuse de l'empire achéménide et de ses confins orientaux.

Cylindre de Cyrus

Objet en argile cuite sous forme de cylindre, présentant une inscription composée sous le règne du roi perse Cyrus (539-530). Il fut mis au jour par Hormuzd Rassam en 1879 sur le site de Babylone, et il est l’un des objets inscrits en cunéiforme parmi les plus connus. Ce document de propagande raconte comment Cyrus fut accueilli à Babylone comme un sauveur après les méfaits du roi Nabonide.

Cyrus

Souverain achéménide, il règne en Babylonie de 539 à 530. Il conquiert la région en 539 et la rattache à son empire.

Dagan

Divinité masculine appartenant à l’origine à la religion syrienne, son nom pourrait être étymologiquement rapproché du terme désignant le grain. Sa personnalité est ainsi liée à la fertilité des cultures et des végétaux dont il favorise la croissance.

Daniel (prophète)

L'un des grands prophètes de la Bible, et de la tradition islamique. Jeune judéen déporté à Babylone, il devint le conseiller du roi Nabuchodonosor II, puis des rois perses. Tombé en disgrâce malgré sa sagesse et jeté dans la fosse aux lions, il en réchappe miraculeusement. Le tombeau qui lui est attribué à Suse, en Iran, est devenu un lieu de pèlerinage.

Darius Ier 

La mort brutale de Cambyse (530-522), fils et successeur de Cyrus, entraîne des troubles dynastiques et une rébellion dans l’empire achéménide. Les chefs rebelles sont ensuite éliminés par le refondateur de l’empire, le roi Darius Ier (521-486). Son règne est synonyme de profondes réformes politiques. Ainsi, le souverain fait de la royauté perse une monarchie ambulatoire et modifie le centre de gravité de l’empire vers la Perse et l’Élam, avec la construction d’une nouvelle capitale à Persépolis, et l’édification de palais royaux à Suse.

Darius III

Dernier roi perse-achéménide, il règne de 336 à 330. Après sa défaite contre Alexandre le Grand en 331, il meurt assassiné, ce qui marque la fin officielle de l’empire achéménide.

Déluge mésopotamien

La 11e tablette de l’Épopée de Gilgamesh, déchiffrée par George Smith en 1872, présente un récit du Déluge très proche de celui figurant dans la Genèse. Voulant trouver le secret de l’immortalité, le héros Gilgamesh part au bout du monde pour y rencontrer les survivants du Déluge, Utanapishtim (« Vie de jours lointains ») et son épouse, auxquels les dieux ont accordé la vie éternelle. On trouve d’autres récits du Déluge, plus anciens que celui de Gilgamesh, dans le mythe d’Atra-hasis (XVIIIe siècle av. J.-C.) par exemple.

Démocrite
vers 460-370 av. J.-C.

Philosophe et savant grec, qui aurait fait des voyages formateurs en Egypte, en Babylonie et en Inde; il a élaboré une conception matérialiste de l'univers composé de particules élémentaires insécables  (atomes) et de vide.

Deutsche Orient-Gesellschaft

Fondée sous le haut patronage de l’Empereur Guillaume II en 1898, cette société savante a pour but de susciter l’intérêt du public allemand pour les antiquités orientales et l’assyriologie, et de promouvoir les recherches dans ce domaine. L’empire subventionnait des fouilles, permettant d’amener des pièces dans les musées de Berlin.

Diodore de Sicile

Historien et chroniqueur grec du Ier siècle av. J.-C., il est contemporain de Jules César et d’Auguste. Diodore est l’auteur de la Bibliothèque Historique. Il emprunte ses renseignements relatifs à Babylone aux Persika de Ctésias de Cnide, médecin d’Artaxerxès II (405-359), dont l’œuvre est perdue.

Djumdjuma

Nom de l'un des villages modernes établis sur le site antique de Babylone.

Domaine du Prince Héritier

Aussi appelé « Maison du fils du roi », ce domaine semble institutionnalisé sous le règne de Nériglissar (560-556). Il joue ensuite un rôle important à Babylone avec Bel-shar-usur, fils de Nabonide (556-539) et prince puissant, puis sous Cambyse, fils de Cyrus (539-530). L’emplacement de ce domaine dans Babylone est encore à l’état d’hypothèse : il pourrait aussi bien se situer dans le complexe palatial, que dans le quartier de Shuanna, proche des demeures des grandes familles de notables.

Dot

Ensemble de biens qu’un père accorde à sa fille lorsqu’elle quitte le foyer familial pour se marier. Même si l’épouse est titulaire de ses biens, c’est son mari qui en a la jouissance. Parmi les éléments qui composent une dot, on trouve généralement les « biens de la maison » (ude biti en akkadien), parmi lesquels des meubles, de la joaillerie, voire des esclaves servant ensuite de domestiques, ainsi que des biens servant à l’établissement du nouveau couple et à son bien-être financier (de l’argent, et très rarement de l’or).

Ecbatane

Ville en Iran actuel, elle devient la capitale du royaume mède au VIIIe siècle av. J.-C. Elle est aussi l’une des villes où résident les rois perses-achéménides à partir du règne de Cyrus (539-530).

Édit de Cyrus

Document attribué à la chancellerie royale perse, cité par la Bible, transcrivant la décision prise par Cyrus après la prise de Babylone d'autoriser les déportés de Juda à rentrer dans leur terre d'origine et à y reconstruire le temple de Jérusalem. 

Egibi

Famille de notables babyloniens dont les archives composées de plusieurs centaines de tablettes cunéiformes ont été retrouvées à Babylone par des fouilleurs clandestins au XIXe siècle. Surtout active au VIe et au Ve siècle av. J.-C., cette famille menait ses propres opérations commerciales et financières tout en faisant fructifier son patrimoine immobilier et en participant à la gestion des domaines agricoles du Prince Héritier.

Egibi

L’archive de la famille Egibi (plus de 1700 tablettes connues à ce jour) est la plus importante de l’époque néo-babylonienne. Elle couvre le VIe siècle et le début du Vesiècle, et se caractérise par ses nombreux documents administratifs, ou relatifs à des activités financières qui connaissent un accroissement substantiel lorsque Nabû-ahhē-iddin (chef de la famille de la deuxième génération) se lie avec la Couronne. L’archive rend compte de la vie d’une grande famille de notables babyloniens sur cinq générations ; il est d’ailleurs à noter que les cinq chefs de familles qui se succèdent sont de la même lignée

Empire ottoman

Empire turc qui domina l'Anatolie, une partie des Balkans, le Proche-Orient occidental et la péninsule arabique et dura du début du XIVe siècle jusqu'à 1923.

Enki

Aussi connu sous son nom akkadien Ea, Enki est le dieu de l’Abzu, c’est-à-dire des eaux douces souterraines. Il est associé aux rites de purification, à la magie et à la sagesse. Il forme une triade avec les dieux Anu (dieu du ciel) et Enlil (dieu de l’atmosphère), et est aussi le père du dieu Marduk, divinité de Babylone, qui devient le chef du panthéon à la fin du deuxième millénaire av. J.-C.

Ensi

Le terme sumérien ensi peut être traduit par gouverneur. Ce titre est porté par les dirigeants d’une ville ou d’une province, et apparaît aussi dans les titulatures royales.

Épigraphiste

Spécialiste de l’épigraphie, c’est-à-dire de l’étude des inscriptions généralement anciennes et présentes sur des supports durables (pierre, argile, métal). L’épigraphiste a pour mission de dater ces inscriptions, de les replacer dans leur contexte géographique, historique, culturel, d’en donner une transcription et une traduction, et enfin d’en tirer toutes les informations qui peuvent en être déduites.

Époque paléo-babylonienne
2004 - 1595 av. J.-C.

Du point de vue chronologique, on utilise souvent l’expression d’époque paléo-babylonienne pour décrire la période de 4 siècles qui s’étend de la chute de la troisième dynastie d’Ur en 2004 av. J.-C., jusqu’à la fin de la première dynastie de Babylone en 1595.

Euphrate

L'un des deux fleuves de Mésopotamie, long de 2780 km (dont 1200 km en Irak). Il prend sa source en Turquie orientale et coule vers le sud, traversant la Syrie, avant d'obliquer vers le sud-est et de traverser la plaine alluviale irakienne pour se jeter dans le Golfe Persique.

Fouilles de sauvetage

Opérations archéologiques menées en préalable à la construction d'une grande infrastructure du type barrage fluvial, dont la réalisation entraîne la disparition des sites archéologiques. Ces fouilles sont souvent l'occasion de coopérations internationales de grande ampleur.

Franchise des sanctuaires

L’une des manifestations de l’autorité du roi sur ses sujets, sur les temples et les villes, consiste dans l’obligation de payer des taxes ou de fournir des prestations diverses à la Couronne. Mais par privilège, le souverain pouvait pratiquer des exemptions, aussi appelées « franchises ». De telles faveurs sont très recherchées, notamment par les grands sanctuaires présents dans les centres urbains les plus importants de Babylonie.

Fresnel Fulgence
1795-1855

Ancien consul de France à Djedda (actuellement la deuxième ville d’Arabie Saoudite), diplomate et orientaliste français (1795-1855). Il est principalement connu pour avoir dirigé l’exploration scientifique et artistique de Mésopotamie et de Médie, secondé par Jules Oppert et Félix Thomas. Après la dislocation de l’expédition rappelée à Paris, il décide de rester à Bagdad où il meurt dans le dénuement.

Gage

Le gage est un contrat par lequel une personne remet à son créancier un objet mobilier ou une valeur pour assurer l’exécution de ses engagements, par exemple le remboursement d’un prêt d'argent. Le contrat se forme par la remise de l’objet sur lequel porte le gage.

Gertrude Bell
1868-1926

Voyageuse et archéologue britannique, engagée dans la réorganisation politique du Proche-Orient après la Première Guerre Mondiale, elle a participé à la création politique de l'Irak et à la valorisation de son patrimoine archéologique.

Girsu

Nom antique du site de Telloh, souvent appelé à tort Lagasš, du nom de la Cité-État sumérienne dont Girsu était la capitale religieuse.

Glyptique

La glyptique consiste en l’étude des sceaux et de leurs empreintes. Les sceaux en Mésopotamie se présentent généralement sous la forme de petits cylindres (2-3 cm de long) de pierre dure. Une scène imagée, parfois complétée d’une inscription, est gravée en creux dans l’objet. Les sceaux sont ensuite imprimés sur tablettes d’argile, ce qui permet l’authentification du document, par exemple dans le cas de textes administratifs et de contrats.

Golfe Persique

Golfe de l’océan Indien, qui sépare l’Iran de la péninsule Arabique. La côte nord-ouest du golfe Persique, où se jettent les fleuves Tigre et Euphrate, s’est modifiée au cours des derniers millénaires. Ainsi la ville d’Ur était une cité côtière dans l’Antiquité, alors qu’aujourd’hui elle se situe à l’intérieur des terres.

Guillaume II
1859-1941

Roi de Prusse et empereur d'Allemagne, il a participé à la mise en place à la fin du XIXe siècle d'une active politique de recherche archéologique au Proche-Orient dans le cadre d'une relation privilégiée avec l'empire ottoman.

Gymnase

Bâtiment ou installation servant aux activités sportives, caractéristique des cités de la Grèce classique et hellénistique. Avec le théâtre, le gymnase est l'édifice emblématique de l'hellénisme, répandu dans tout le monde grec antique, après les conquêtes d'Alexandre le Grand.

Hachémite

Dynastie originaire d'Arabie saoudite, gardienne des lieux saints de l'Islam depuis le Xe siècle jusqu'à l'implantation de la dynastie saoudienne en 1927. À la suite de l'écroulement de l'empire ottoman des membres de cette maison royale présidèrent aux destinées de l'Iraq et de la (Trans)jordanie.

Harut et Marut

Anges déchus cités dans la Sourate de la Vache du Coran, qui auraient enseigné la magie babylonienne aux hommes. 

Haurvatât

Génie bénéfique du zoroastrisme, entourant Ahura-Mazda, associé à la notion de santé et d'intégrité.

Héliaque

Se dit du lever ou du coucher d’un astre déjà visible juste avant le lever du Soleil, ou encore visible peu après son coucher.

Hellanikos de Mytilène

Historien grec du Ve siècle av. J.C. auteur de nombreux travaux, dont n'ont été conservés que quelques fragments, sur les mythes, les légendes et l'histoire des peuples grecs de son temps.   

Hérodote
vers 480-425 av. J.-C.

Historien grec, le «Père de l'Histoire» a laissé une description du monde de son époque centrée autour de l'affrontement entre l'empire achéménide et la Grèce.

Hussein Saddam
1937-2006

Chef de l'État irakien, initiateur de nombreuses réformes économiques, et d'une modernisation de l'Irak, mais également d'une guerre ruineuse contre l'Iran et d'une invasion du Koweit en 1990, qui à terme, amène à la chute de son régime en 2003.

Inscription royale

Texte commandé par un souverain afin d’assurer sa renommée, de faire état de sa piété ou de relater les hauts faits de son règne. Ce type de document est souvent enterré dans les fondations des monuments restaurés.

Jardins Suspendus

L'une des sept merveilles du monde antique, ces jardins en terrasse ont nourri l'imaginaire antique, mais doivent sans doute être plutôt mis en rapport avec les parcs des palais assyriens qu'avec le palais royal de Babylone.

Jérémie

L'un des grands prophètes de la Bible, il annonça la conquête du royaume de Juda par les Babyloniens et la destruction de Jérusalem.

Jérusalem

Capitale du royaume unifié d'Israel, sous David et Salomon, selon la Bible, puis du royaume de Juda, jusqu'à sa prise et sa destruction par Nabuchodonosor II, roi de Babylone en 587. La ville fut repeuplée à partir de la formation de l'empire achéménide à la fin du VIe siècle et son temple rebâti, avant une nouvelle destruction par les Romains en 70 ap. J.-C.

Judéen/pays de Juda

Le pays de Juda est un petit royaume du Proche-Orient ancien. D’après l’Ancien Testament, il s’agit de l’un des deux royaumes fondés par les Hébreux après la mort de Salomon au Xe siècle av. J.-C. Le royaume de Juda s’étend sur le sud du Levant, et il a pour capitale Jérusalem. L’archéologie permet de retracer son existence à partir du VIIIe siècle : il connaît une période d’essor sous l’empire néo-assyrien, avant d’être détruit sous le règne de Nabuchodonosor II en 586 av. J.-C.

Kaï kaus

Un roi mythique de la Perse ancienne, qui régna 150 ans, selon le Shāhnāmeh, le célèbre poème historique iranien.

Kasr

Le «Chateau» est le nom de la partie du site moderne de Babylone sous laquelle se trouvait enfoui le vaste complexe du palais royal néo-babylonien, qui fut dégagé par les archéologues allemands au début du XXe siècle.

Kircher Athanase
1602-1680

Jésuite allemand, il s'est intéressé aux civilisations antiques disparues en combinant sa lecture de la Bible et les récits des voyageurs et a essayé de reconstituer les dimensions de l'Arche de Noé, de la Tour de Babel, et du temple de Salomon à Jérusalem.

Kiš

Ville mésopotamienne à 15 km à l'est de Babylone, célèbre dès le IIIe millénaire av. J.-C. et habitée jusqu'à l'époque hellénistique.

Koldewey Robert
1855-1925

Architecte et archéologue allemand (1855-1925), considéré comme l’un des fondateurs de la recherche archéologique allemande moderne. En 1887, à la demande des musées prussiens, il entreprend une première expédition en Mésopotamie afin de chercher d’éventuelles ruines à fouiller. C’est en 1897, lors d’un deuxième voyage, que son choix s’arrête sur Babylone, qu’il fouille ensuite de 1899 à 1917. Il met alors au jour, parmi les édifices les plus connus, les murailles de la ville, le complexe palatial, la Voie Processionnelle et la Porte d’Ishtar.

Larsa

Ville de Mésopotamie du sud, capitale d'un royaume puissant au début du IIe millénaire av. J.-C.; au Ier millénaire elle était surtout connue comme siège d'un sanctuaire du dieu Šamaš.

Lawrence Thomas E.
1888-1935

Lawrence d'Arabie est un militaire britannique qui s'illustra pendant la Première Guerre Mondiale en participant activement à la grande révolte arabe contre l'empire ottoman. Il soutint en vain la création d'un grand royaume syrien au profit de la dynastie hachémite. 

Liste lexicale Tin-Tir

Texte babylonien cunéiforme mis en forme à la fin du IIe millénaire av. J.-C. énumérant les principaux éléments de la topographie de Babylone (portes, temples, rues) et leur signification en langues sumérienne et akkadienne.

Liste topographique

Type de texte qui permet de reconstituer la représentation et la configuration d’un lieu. 

Lugal-Girra

Aussi appelé Lugalirra, c’est un dieu mineur du panthéon, dont le nom signifie « Roi puissant ». Avec son jumeau divin, Meslamta-ea, il est adoré en Babylonie du Nord dans la ville de Kisiga. À l’origine, ils devaient tous deux avoir pour tâche de garder l’entrée des Enfers, Lugal-Girra est d’ailleurs ensuite identifié au dieu chtonien Nergal.

Mandat britannique

Système politique mis en place au Proche-Orient après la chute de l'empire ottoman par la Société des Nations au profit de l'Angleterre pour administrer la Mésopotamie (1920-1932) et la Palestine (1920 à 1948) dans la perspective de leur future indépendance. 

Manichéens

Fondée par Mani au IIIe siècle ap. J.-C. en Perse, la religion manichéenne promeut une conception dualiste de l'univers et de la nature humaine, partagés entre les forces positives de la Lumière et celles, maléfiques, des Ténèbres.

Marduk

Dieu de la ville de Babylone, il devint ensuite le roi des dieux, chef du panthéon mésopotamien, jusqu'au Ier siècle av. J.-C.

Médie

Région du nord-ouest de l’Iran, dont la ville principale est Ecbatane (actuellement Hamadan). Le peuple mède est cité dans les sources mésopotamiennes dès 835 av. J.-C., en particulier dans les textes mentionnant des campagnes militaires.

Meslamta-ea

Dieu mineur du panthéon. Avec son jumeau divin, Lugal-Girra, il est adoré en Babylonie du Nord dans la ville de Kisiga. À l’origine, ils devaient tous deux avoir pour tâche de garder l’entrée des Enfers et ils appartenaient à la cour du dieu Nergal.

Minaret de Samarra

Le minaret  en spirale hélicoïdale de la grande mosquée de Samarra, nommé le Malwiya, édifié au IXe siècle, haut de 54 m, a servi de modèle référent pour les représentations de la Tour de Babel dans la peinture d'Europe occidentale. 

Moïse

Premier prophète du judaïsme, il organisa l'Exode des Hébreux vers Canaan et reçut de Yahweh les principes de la loi définissant la Torah écrite.

Monarchie ambulatoire

Caractéristique d’une royauté qui se déplace de capitales en résidences royales, sur tout le territoire qu’elle contrôle.

Mossoul

Seconde ville de l'Irak, située en face de Ninive, de l'autre côté du Tigre, qu'elle remplaça à partir du VIIe siècle ap. J.-C. comme capitale du nord de la Mésopotamie irakienne.

Musée National d’Irak

Fondé en 1922, sous le nom de Musée archéologique de Bagdad, par Gertrude Bell, il rassemble les trésors archéologiques et les tablettes cunéiformes découverts en Irak depuis l'indépendance du pays et abrite l'une des plus importantes collections d'objets de la civilisation mésopotamienne au monde. Victime de pillages en avril 2003, il a reconstitué une partie de son patrimoine depuis cette date.

Mushukannu

Type de bois précieux, employé dans les constructions prestigieuses, importé depuis le pays de Magan, c’est-à-dire l’actuel Bahrein.

Nabonide
556 - 539 av. J.-C.

Dernier souverain de la dynastie néo-babylonienne, il a régné de 556 à 539. Il monte sur le trône à la suite d’un complot de cour, dont l’instigateur principal semble être son fils Bel-shar-usur, aussi connu sous son nom biblique de Balthazar. Durant son règne, il manifeste une dévotion particulière pour le dieu-Lune Sin, le poussant à vouloir entamer une réforme religieuse. D’autre part, il quitte, pour des raisons encore obscures, la Babylonie durant 10 ans pour s’installer dans la ville de Tayma en Arabie. Son règne se termine par une défaite militaire contre le roi perse Cyrus, qui prend Babylone et intègre le pays à son empire.

Nabuchodonosor II

Fils de Nabopolassar et le plus illustre représentant de la dynastie néo-babylonienne. Au cours d'un règne de 43 ans (605-562 av. J.-C.), il porta l'empire de Babylone à son apogée et dota Babylone de constructions monumentales dont témoigne l'état archéologique actuel de la ville.

Nabuzeradan

Forme corrompue du nom babylonien Nabu-zer-iddina («le dieu Nabu m'a donné une semence de descendance») porté par plusieurs personnages historiques ou mythiques de la tradition babylonienne.

Nappe phréatique

Réserve d’eau souterraine peu profonde, alimentant sources et puits.

Naram-Sin

Souverain de la dynastie d’Akkad qui aurait régné de 2254 à 2218. L’empire akkadien atteint son apogée sous le règne de Naram-Sin : il porte les frontières à leur extension maximum, et se forge ainsi une image de roi conquérant et guerrier.

Naufrage d’antiquités

Le 21 mai 1855, les embarcations censées atteindre le Manuel, navire affrété par la France et stationné à Bassorah, font tragiquement naufrage dans le Chatt el-Arab (chenal du Tigre et de l’Euphrate, qui débouche sur le golfe Persique). Elles contenaient de nombreux trésors, comme des briques glaçurées venant de Babylone, ainsi que des bas-reliefs des sites assyriens de Ninive et Nimrud.

Néo-babylonien

Empire dont Babylone fut la capitale de 626 à 539 et qui couvrait tout le Proche-Orient occidental. Désigne également la phase culturelle et socio-économique de la civilisation mésopotamienne des VIIe-Ve siècles av. J.-C. en Babylonie. 

Nimrod

Roi mythique de la Mésopotamie selon la tradition biblique, peut-être inspiré de la figure héroïque du dieu mésopotamien Ninurta. Son nom a également été attribué à la ville de Kalhu, capitale assyrienne des IXe et VIIIe siècles av. J.-C.

Ninos

Premier roi d'Assyrie selon la tradition historiographique grecque et époux de la légendaire reine Sémiramis, son nom évoque également la ville de Ninive.

Nippur

Capitale religieuse du pays de Sumer jusqu'à l'avènement de Babylone, elle était le siège du dieu Enlil, dieu de la royauté et du pouvoir.  

Nitocris

Reine de Babylone selon Hérodote, elle aurait multiplié les constructions et les grands travaux d'irrigation et fait de sa capitale une métropole monumentale. 

Nom d’année

Aux troisième et deuxième millénaires av. J.-C., une année de règne peut être désignée par une formule relatant un événement survenu le plus souvent l’année précédente et glorifiant l’œuvre du souverain en exercice (victoire militaire, travaux de construction, acte de piété du roi).

Notable

Personne occupant un haut rang dans la hiérarchie sociale, du fait de sa fortune et de son influence.

Notation positionnelle

Écriture des nombres à l’aide de chiffres. La valeur des chiffres dépend de leur position dans le nombre. Par exemple, pour le nombre 11, le premier 1 vaut dix et le dernier un.

Nouveau Testament

Le Nouveau Testament désigne l'ensemble formé par les livres canoniques (quatre Évangiles, Actes des Apôtres, épitres de Paul,  autres épitres, Apocalypse) rapportant la vie et les enseignements de Jésus-Christ et de ses premiers disciples. Il s’agit de la seconde partie de la Bible pour les Chrétiens.

Onomastique

Étude des noms propres à travers leur étymologie, leur usage et leur formation.

Oppert Jules
1825-1905

Assyriologue français de naissance allemande (1825-1905). Il se joint en 1851 à l’expédition organisée par Fulgence Fresnel en qualité d’épigraphiste, et il participe aux premières fouilles françaises à Babylone. L’un des résultats les plus intéressants de l’expédition française à Babylone est la mise au point d’un nouveau plan des ruines réalisé par Jules Oppert. Enfin, ce savant s’est surtout illustré pour avoir contribué au déchiffrement de l’écriture cunéiforme en 1857.

Paradis

Dérivé de la langue vieux-perse, attesté dans les inscriptions achéménides sous la forme paridaidam, le paradis désigne un parc/jardin arboré entourant une résidence princière ou royale. Du vieux-perse, le terme passa ensuite à l’hébreu (pardès), au babylonien (pardesu) et au grec paradeisos.

Parthes arsacides

Dynastes qui ont régné sur la Mésopotamie d’environ 141 av. J.-C. à 76 ap. J.-C. La conquête de la Babylonie est l’œuvre de Mithridate Ier, dit Arsace V le Grand.

Patrimoine mondial

Le Patrimoine mondial, dont la liste est établie sous l'égide de l'UNESCO, est un ensemble de biens culturels et naturels réparti dans le monde entier et présentant un intérêt exceptionnel pour l'héritage commun de l'humanité.  

Pays de Sumer

Le terme Sumer se rapporte à la partie méridionale de la Mésopotamie. Il correspond à un territoire situé aujourd’hui entre Bagdad et le golfe Persique.

Pays de Sumer et d’Akkad

Le terme Sumer se rapporte à la partie méridionale de la Mésopotamie. Il correspond à un territoire situé aujourd’hui entre Bagdad et le golfe Persique.

Quant au pays d’Akkad, il s’agit d’une région située dans le prolongement nord-ouest du pays de Sumer. Le titre de « roi de Sumer et d’Akkad » est porté par les rois qui ont établi leur pouvoir sur l’ensemble de la Mésopotamie centrale et méridionale.

Pergamon Museum

L'un des musées archéologiques de Berlin, il présente certains monuments reconstitués issus des fouilles archéologiques allemandes du début du XXe siècle. On y trouve en particulier de nombreuses antiquités proche-orientales, dont le produit des fouilles de Babylone et d'Aššur.

Persépolis

Persépolis est l’une des capitales de l’empire perse-achéménide. Située en Iran actuel, sa construction commence en 521 av. J.-C., sous le règne de Darius Ier. Elle fait partie d’un vaste projet de constructions monumentales visant à souligner l’unité et la diversité de l’empire achéménide. Le site est inscrit depuis 1979 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Perses

Peuple d'origine indo-européenne établi en Iran au début du Ier millénaire av. J.-C. et qui fonda à partir du milieu du VIe siècle un vaste empire couvrant l'Orient, de l'Inde à la Méditerranée. Voir aussi: achéménide.

Petahia de Ratisbonne

Rabbin et voyageur allemand du XIIe siècle. Il suit les traces de Benjamin de Tudèle, ce qui le mène jusqu’à Babylone avant d’atteindre Jérusalem en 1187. Le récit de son voyage fut publié dans Tour du monde.

Pharaon

Terme traditionnel pour désigner les souverains qui régnèrent sur l'Egypte antique de la fin du IVe millénaire jusqu'à l'empereur romain Dioclétien, à la fin du IIIe siècle ap. J.-C. 

Pierre Joseph de Beauchamp
1752-1801

Religieux cistercien, astronome et hommes de sciences (1752-1801). Il est connu pour avoir exploré Babylone et d’autres sites archéologiques au XVIIIe siècle. Au début des années 1780, l’abbé de Beauchamp part pour Babylone, dont il devient par la suite le vicaire général, et expédie à la Bibliothèque royale à Paris des briques qu’il avait trouvées sur place et qui portent des inscriptions.

Pietro della Valle
1586-1652

Grand seigneur de la noblesse romaine, considéré comme le premier orientaliste, c’est un aventurier, poète, musicien et explorateur italien (1586-1652). Il est principalement connu pour avoir identifié Babylone et révélé l’existence de l’écriture cunéiforme.

Plaine alluviale

Forme de plaine, se caractérisant par une surface plate et de très faibles pentes. Elle est généralement constituée de sédiments (aussi appelés alluvions), déposés lors des crues du cours d’eau.

Polythéiste

Système religieux impliquant l'existence de plusieurs divinités, qui peuvent être organisées au sein d'un panthéon.

Porte d'Ištar

Entrée monumentale de Babylone, située sur la muraille du nord, elle était la porte principale de la ville au Ier millénaire av. J.-C. Ses bastions étaient décorés de briques vernissées en relief reproduisant le dragon de Marduk et le taureau du dieu Adad. Elle est partiellement reconstituée au Pergamon Museum de Berlin.

Pourpre

Teinture de couleur rouge-bleue, venant d’un coquillage appelé murex.

Prébende

Fonction au sein d’un sanctuaire exercée de manière cyclique, avec une durée déterminée de service. Cette fonction est rétribuée par des rations et une redistribution d’une partie du produit des offrandes. La prébende peut faire l’objet, de la part de son détenteur, d’une transmission ou d’une cession partielles.

Première dynastie de Babylone

La première dynastie de Babylone désigne les souverains (de Sumu-la-El à Samsu-ditana) qui ont régné sur le pays de 1880 à 1595 av. J.-C. Il est à noter que le fondateur de la dynastie est bien Sumu-la-El, et non Sumu-abum malgré une idée généralement admise.

Ptolémée

Claude Ptolémée, plus communément appelé Ptolémée, est un astronome et astrologue grec (environ de 100 à 168). On lui doit deux ouvrages majeurs : un traité d’astronomie, l’Almageste, et une synthèse des connaissances géographiques de l’époque, la Géographie.

Pyrame et Thisbé

Légende rapportée par le poète latin Ovide dont les deux héros, habitant à Babylone, vivent un amour tragique. Pyrame, croyant que Thisbé a été victime d'une lionne se donne la mort et son amante se suicide à son tour lorsqu'elle le découvre sans vie.

Pythagore
vers 580-495

Savant mathématicien et philosophe grec. Une partie de sa formation se fit au cours d'un séjour de 12 ans à Babylone, chez les Mages et les Chaldéens.

Quinte-Curce

Historien romain du Ier siècle ap. J.-C. auteur d'une Histoire d'Alexandre le Grand.

Rassam Hormuzd
1826-1910

Voyageur et assyriologue, originaire d’une famille chaldéenne chrétienne de Mossoul (1826-1910). À l’âge de 20 ans, il est employé par Austen Henry Layard, autre éminent assyriologue. Leur amitié lui permet d’étudier ensuite au Royaume-Uni. Rassam fit de nombreuses découvertes importantes, comme les tablettes de l’Épopée de Gilgamesh, ou encore le Cylindre de Cyrus, aujourd’hui conservés au British Museum de Londres. Rassam s’est illustré en dirigeant des fouilles importantes à Babylone, à Sippar et à Ninive.

Religion(s) du Livre

Formule désignant les religions juive, chrétienne et islamique en soulignant le fait que leurs principes fondamentaux sont exposés dans des livres sacrés (Bible et Coran).

Répudiation

Acte par lequel l’un des époux formant un couple décide unilatéralement de rompre le mariage qui les lie.

Sa.gig

Aussi connue sous le terme akkadien sakikku (« symptômes »), la liste sa.gig rassemble tous les présages relatifs aux maladies et à leurs diagnostics. Sa compilation aurait commencé au XIe siècle av. J.-C., sous le règne d’Adad-apla-iddin (1069-1048).

Saddam Hill

Résidence monumentale construite sur ordre de Saddam Hussein après la guerre contre l'Iran, au nord-ouest du site de Babylone, d'inspiration mésopotamienne.

Saint Augustin
354-430

Théologien chrétien, évêque d'Hippone, il est l'un des quatre «pères de l'Eglise». Par ses écrits, il a inséré la religion chrétienne dans la tradition philosophique grecque et latine, en insistant sur la transcendance divine.  

Samsu-iluna
1749 - 1712 av. J.-C.

Roi de Babylone, il est le fils et successeur d’Hammurabi. Sous son règne, le royaume connaît une crise économique, politique et militaire, qui conduit à la perte du Sud mésopotamien, pourtant conquis plusieurs décennies plus tôt par Hammurabi.

Sargon d’Akkad

Fondateur de la ville d'Akkad/Agadé et de l'empire du même nom au XXIVe siècle av. J.-C., il unifia la Mésopotamie sous son autorité et entreprit des conquêtes qui l'amenèrent jusqu'au Liban. Il est ensuite devenu une figure légendaire de référence pour les rois d'Assyrie et de Babylonie postérieurs.

Sarpanitum

Épouse (parèdre) du dieu de Babylone Marduk. Elle est associée à la maternité et à l’enfantement.

Sassanide

Dynastie perse, ayant régné sur l’Iran de 224 à 651. Cette période constitue un âge d’or pour la région sur les plans artistique, politique et religieux

Séleucie-du-Tigre

Cité fondée par Séleucos Ier (305-281) à la fin du IVe siècle, elle devient la nouvelle capitale politique de Babylonie au détriment de Babylone. Elle est conçue en plan hippodamien, qui se caractérise par des rues rectilignes qui se croisent à angle droit.

Sémiramis

Reine mésopotamienne mythique, dont le nom évoque Summuramat d'Assyrie, et dont les exploits fabuleux sont rapportés par les historiens grecs et romains, qui associent à ses traits de souveraine orientale les exploits d'Alexandre le Grand dans sa conquête de l'Asie.

Sept Merveilles du Monde

Ensemble des œuvres architecturales et artistiques les plus extraordinaires du monde antique. Les jardins suspendus de Babylone, la pyramide de Khéops à Gizeh, la statue de Zeus à Olympie, le temple d’Artémis à Éphèse, le tombeau de Mausole à Halicarnasse, le colosse de Rhodes et le phare d’Alexandrie constituaient la liste des Sept Merveilles du Monde.

Shar-kali-sharri

Roi d’Akkad (2217-2193 av. J.-C.), fils et successeur de Naram-Sin. Il est le dernier souverain de la dynastie akkadienne à pouvoir maintenir l’empire d’Akkad, désormais menacé et attaqué par les Amorrites à l’ouest, ainsi que les Élamites et les Guti (peuple des montagnes du Zagros) à l’est.

Shumma alu

Liste regroupant des présages liés à la vie quotidienne. Le titre exact de ce traité est shumma alu ina mele shakin, « Si une ville se trouve sur une hauteur… », et il compte 107 tablettes. Ces documents étaient ensuite utilisés par des devins, afin de les aider dans leur interprétation des signes.

Sourate

L'un des 114 chapitres du Coran, composé d'un nombre variable de versets (de 3 à 286).

Sources classiques

L’expression « sources classiques » désigne les sources antiques gréco-romaines.

Stade

Mesure de longueur grecque ancienne, valant 185 m (stade attique).

Statut privilégié

Protection particulière appliquée aux habitants d’une ville, voire au personnel d’un temple. Ainsi les habitants de Babylone, même les plus modestes, ont par exemple la garantie d’être traités équitablement les uns par rapport aux autres. Ce statut pourrait aussi se traduire par des exemptions militaires et fiscales.

Stéréotype

Image négative ou positive à vocation généralisatrice appliquée à un sujet dans un cadre de référence donné.

Strabon
60 av. J.-C.- 20 ap. J.-C.

Historien et géographe grec (60 av. J.-C.-20 ap. J.-C.). On lui doit deux œuvres : les Commentaires Historiques et la Géographie. Dans cette dernière, il fait mention de Babylone, et contribue à dresser la liste des Sept Merveilles du Monde.

Sumu-la-El

Roi de Babylone de 1880 à 1845. Il est à noter que le fondateur de la première dynastie de Babylone (1880-1595) est bien Sumu-la-El, et non Sumu-abum malgré une idée généralement admise.

Suse

Ville du sud-ouest iranien, connue dès le début du IVe millénaire av. J.-C., Suse est plus tard l’une des capitales de l’empire perse-achéménide. Sous le règne de Darius Ier, puis de ses successeurs Xerxès Ier et les rois Artaxerxès I, II et III, d’immenses palais royaux y sont construits, faisant de Suse un centre majeur de l’empire achéménide.

Suzanne au bain

Épisode tiré de la version deutérocanonique du livre biblique de Daniel (reconnue seulement par les églises catholique et orthodoxe), mettant en scène une jeune babylonienne importunée par deux vieillards alors qu'elle prend son bain. Cet épisode a inspiré de nombreux tableaux de la peinture européenne.

Syncrétisme

Terme utilisé en histoire religieuse, pour qualifier des rites, des divinités qui proviennent d’un mélange d’éléments et d’influences.

Système sexagésimal

Depuis le IIIe millénaire av. J.-C., le système numérique utilisé en Mésopotamie est le système sexagésimal, utilisant une base 60. Nous avons hérité de ce système numérique babylonien la division du jour en 12 heures, de l’heure en 60 minutes et de la division du cercle en 360°.

Talmud

Le Talmud de Jérusalem et le Talmud de Babylone présentent les discussions et les interprétations par les rabbins des divers sujets de la Loi juive exposée dans la Bible.

Tell Amran ibn Ali

Partie centrale du site antique de Babylone, surmontant les restes du temple de Marduk, l'Esagil, occupé par le tombeau d'Amran, fils d'Ali, le cousin et gendre de Mahomet.

Tell Uhaimir

L'une des collines de débris (tell) recouvrant la ville antique de Kish, à l'est de Babylone.

Temple de Nabu ša hare

Temple de Babylone, situé près de l'Esagil, fouillé par les archéologues irakiens en 1979 qui y découvrirent plus de 2000 tablettes scolaires réutilisées comme matériau de construction. Le temple était dédié au dieu Nabu et jouait un rôle dans les cérémonies de couronnement royal au 1er millénaire. Les jeunes scribes venaient également y déposer en ex-voto des tablettes prouvant leur maîtrise de l'écriture. 

Thalès

Savant mathématicien de la ville de Milet en Ionie. Une partie de sa formation se serait déroulée en Egypte où il s'initia aux sciences égyptienne et babylonienne.

Thomas Félix
1815-1875

Architecte, peintre, sculpteur et graveur français (1815-1875). Grand voyageur, il est missionné en 1851 par le gouverneur français pour participer à la mission dirigée par Fulgence Fresnel en Asie Mineure et en Mésopotamie, en qualité d’architecte-dessinateur. Il est ensuite engagé par Victor Place, consul à Mossoul, pour poursuivre les fouilles engagées par Paul-Émile Botta dans le palais de Khorsabad. À son retour en France, il se consacre à la peinture et produit des œuvres orientalistes inspirées de ses voyages.

Tour de Babel

Edifice mythique construit selon le livre de la Genèse par les descendants de Noé et qui cherchait à atteindre les cieux et le séjour de Yahweh. Celui-ci les dota alors d'une pluralité de langages qui empêcha toute collaboration efficace et mit fin à l'entreprise. On considère que c'est la vue des ziggurats mésopotamienne, dont celle de Babylone qui inspira les rédacteurs de cet épisode.

Tribut

Contribution périodique imposée par un pays à un territoire ou un peuple qu’il a vaincu. Le tribut est un signe de soumission et de dépendance.

Unger E.
1884-1966

Assyriologue allemand, conservateur des antiquités orientales du musée archéologique d'Istanbul de 1911 à 1918 puis dans l'entre-deux guerres et professeur à l'université de Berlin jusqu'en 1945. Il étudia et publia de nombreux monuments issus des fouilles en Mésopotamie, et en 1931 une monographie combinant les données des fouilles et des sources textuelles sur la ville de Babylone (Babylon. Die heilige Stadt nach der Beschreibung der Babylonier).

Ur III

La période dite de la troisième dynastie d’Ur est souvent abrégée en « Ur III ». Elle correspond au XXIe siècle avant notre ère. En deux générations, les souverains de cette dynastie – parmi lesquels son fondateur, Ur-Nammu, ainsi que Shulgi – sont parvenus à étendre leur influence sur une grande partie de la Mésopotamie et de la zone orientale de l’Iran. C’est une époque fondamentale dans l’histoire de la Mésopotamie, qui a fixé les héritages des époques antérieures, et qui a permis la mise en place de structures de référence.

Uta-napishtim

Dans la 11e tablette de l’Épopée de Gilgamesh, il est raconté que, voulant trouver le secret de l’immortalité, le héros Gilgamesh part au bout du monde pour y rencontrer les survivants du Déluge, Utanapishtim (« Vie de jours lointains ») et son épouse, auxquels les dieux ont accordé la vie éternelle. Ce personnage est inspiré de la figure de Ziusudra dans le récit sumérien Gilgamesh et la mort.

Vantail

Panneau mobile d’une porte, synonyme de battant.

Vieux-perse

Écriture employée à l’époque achéménide (VIe-IVe siècles). Elle est constituée de 36 signes et est considérée comme un alphabet-syllabaire : l’un des signes donne, par exemple, uniquement le nom du dieu Ahuramazda. C’est enfin la première écriture cunéiforme déchiffrée en 1847 par Sir Henry C. Rawlinson.

Votif

Relatif à un vœu ; qualifie un objet offert ou fait pour s’acquitter de la réalisation d’un vœu.

Yahweh

Dieu unique du judaïsme.

Yoyakin

Yoyakin (ou Joiakin) est un roi de Juda déchu. Il est emmené en exil depuis Jérusalem, avec sa famille et sa suite, après la prise de la ville par Nabuchodonosor II en 597 av. J.-C. Son nom apparaît dans des textes en cunéiforme, mis au jour dans le Palais Sud de Babylone. Il y est ainsi mentionné qu’il reçoit de la part de la Couronne des rations d’huile.

Zababa

Dieu poliade de la ville de Kish, dont le culte remonte à l’époque des dynasties archaïques (première moitié du IIIe millénaire). C’est un dieu guerrier, dont le symbole est un bâton à tête d’aigle.

Zahhâk

Personnage mythique maléfique de la tradition iranienne, présenté comme un roi-serpent ou roi-dragon, se nourrissant de cerveaux humains, il finit par être vaincu et enchaîné pour l'éternité dans une grotte du mont Demavend, dans l'Elbourz.

Zeus Bélos

Nom hellénisé donné au dieu suprême de Babylone et chef du panthéon babylonien, Marduk (voir aussi Bêl). 

Zoroastrisme

Religion développée en Iran du Ier millénaire av. J.-C. par le prophète Zoroastre/Zarathoustra et adaptée en grande partie de la religion mazdéenne, dont Ahura Mazda était la divinité suprême. Les zoroastriens étaient monothéistes et organisaient leur culte autour du feu, considéré comme symbole de la pureté divine.